Success Story - 02.06.2012

Mehdi Jomaâ : Comment être utile à son pays et à son groupe international

Pari gagné pour Mehdi Jomaâ, directeur général, directeur de Division Hutchinson A. Aerospace, filiale du groupe Total (France) et partenaire des grands constructeurs. L’unité industrielle installée à Sousse en 2008, pour la fabrication des systèmes de structures métalliques destinées à l’aéronautique et l’automobile, connaît un franc succès. Employant près de 240 salariés et appelée à se développer davantage, elle remplit ses objectifs dans une conformité aux normes qui souligne la performance du site Tunisie. Ce pari pris par la compagnie qui emploie plus de 25 000 personnes dans le monde et totalise un chiffre d’affaires de 3 milliards d’Euros n’était pas évident, face à la compétitivité d’autres pays candidat à accueillir cette filiale. Mais, Mehdi s’était démené de toutes ses énergies pour faire valoir les avantages spécifiques qu’offre son pays d’origine. Les résultats ne devaient pas le trahir. Aujourd’hui, assurant, depuis le siège à Paris, la direction générale de six sociétés du groupe, installées en France, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et en Tunisie, il est heureux de voir l’unité de Sousse tenir toutes ses promesses.

Tout avait commencé pour ce natif de Mahdia (49 ans), matheux, ingénieur diplômé de l’ENIT (1988), par un séjour de recherche censé être de courte durée en France, dans le cadre d’un DEA en mécanique, calcul et modélisation des structures. Son encadreur, le Professeur Mohamed Jaoua, l’avait orienté vers Hutchinson où il sera rapidement recruté au sein de Paulstra Industrie comme ingénieur de développement calcul scientifique. Promu, successivement, responsable du calcul scientifique, chef du service technique, responsable du bureau d’études aéronautique, ferroviaire et industrie et directeur technique de la division Aéronautique et Défense, il sera directeur général et nommé membre du comité de direction, en 2009. Son périmètre couvre 6 filiales qu’il visite sans cesse, au moins une fois tous les deux mois.

«Quand je me rends dans notre unité en Tunisie, confie-t-il à Leaders, je suis heureux de constater qu’elle est conforme à nos autres sociétés françaises, américaine, ou anglaise, avec le même esprit d’excellence et la volonté d’aller de l’avant. C’est d’autant plus réconfortant que nombre d’équipementiers aéronautiques commencent à s’installer en Tunisie, ce qui favorisera davantage de synergie avec eux et renforcera notre position compétitive». Quel regard promène-t-il sur la situation dans le pays ? Mehdi Jomaâ est confiant dans les nouvelles perspectives de transition démocratique qui se dessinent, devant jeter les fondements d’un grand essor économique et technologique. Conscient des enjeux cruciaux que représente l’emploi, notamment pour les jeunes diplômés, il estime que la formation scientifique et technologique de qualité est capable de renforcer les qualifications des jeunes Tunisiens et d’accroître leur employabilité. «L’industrie, dans ces nouvelles mutations, affirme-t-il, aura de plus en plus besoin de ces compétences et nous pouvons y puiser des gisements substantiels d’emplois. Evidemment dans cette compétition internationale continue, il faudrait sans cesse faire preuve de plus d’effort, d’innovation et d’ingéniosité, le maître mot étant la performance».

Comme Mehdi Jomaâ, nombre de Tunisiens qui occupent des positions élevées au sein de grandes compagnies internationales peuvent être utiles à leur pays. Un dispositif spécial gagne à être mis en place en leur faveur au sein de la FIPA et du ministère de la Coopération internationale et de l’Investissement extérieur pour leur accorder toute l’attention qu’ils méritent et l’assistance dont ils auraient besoin

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
2 Commentaires
Les Commentaires
aloui - 17-12-2013 23:40

Bonjour je ne connais pas l'homme comme plusieurs tunisiens, quand à ce bref tour d'horizon sur sa vie professionnelle , ainsi qu'il est jeune , je ne vois pas l'obstacle pour mener la Tunisie au moins à des élections justes Le seul reproche , peut-être qu'il fait parti "d'ennahda" le parti islamiste qui a fait trop mal au pays durant 3 ans , je ne peux que lui souhaiter bonne chance , j'espère qu'il appliquera la feuille de route correct

moniaguettat - 04-01-2014 19:58

oublions tous les partis politiques et srrons nous les coudes pour améliorons les conditions de vies et l'infrastructure j'habite a sfax a sidi mansoour km 6 pas loin de l'amphetheatre estival c'est une deterioration totale d'une région prometteuse mais aucn engagemnt des autorités pour lui donner valeur quand est c que on va travailler loin des plateaux et des bureaux

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.