News - 24.02.2012

Conférence des amis de la Syrie : de nouvelles sanctions en perspective «pour faire plier le régime syrien»

Retardée par des  manifestants  qui protestaient contre sa tenue, la  conférence des « amis de la Syrie », co-présidée par la  Tunisie et Qatar, s’est ouverte,  finalement, vendredi, en début d’après midi, à Gammarth,  en présence d’une soixantaine de délégations arabes et étrangères.

Dans son discours d’ouverture, le président provisoire, Moncef Marzouki a insisté sur la recherche d’une solution politique et  proposé « une immunité judiciaire » pour  Bachar  El Assad et son entourage et un exil en Russie, tout en réitérant « le refus catégorique de la Tunisie d’une intervention militaire étrangère dans ce pays ».

Les autres intervenants ont multiplié les mises en garde. Le ministre des affaires étrangères, Rafik Abdesselam a affirmé que la communauté internationale  allait « transmettre un message fort et clair au président syrien » pour que cessent les massacres de civils.
Son homologue français a révélé que la conférence   appellera au renforcement des sanctions « de nature à faire plier le régime », citant notamment « un gel des avoirs de la Banque Centrale syrienne, alors que la secrétaire d’Etat américaine a agité la menace « d’un boycott du pétrole syrien, la suspension de tout nouvel investissement et la    fermeture des ambassades et des consulats ».

La possibilité de la création d’une force arabe de maintien de la paix a été également évoquée par le ministre qatari des affaires étrangères, alors que son homologue saoudien a jugé « excellente », l’idée d’armer l’opposition syrienne, « parce qu’ils ont besoin d’être protégés ».

Absente à Tunis, tout comme la Chine, la Russie a renvoyé dos à dos  le régime syrien et « les groupes armés » en les appelant à « prendre les mesures nécessaires » pour éviter une nouvelle dégradation de la situation humanitaire », affirmant que les deux parties portent la responsabilité des massacres ».

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
7 Commentaires
Les Commentaires
Docteur VARETTE Ivan - 24-02-2012 23:31

Le représentant de la France a-t'il pu disposer d'un interprète comme ce fut récemment le cas lors d'une rencontre Tuniso - Française ?

Mhamed Hassine Fantar - 25-02-2012 08:54

Le rôle de l'homme de paille autrement dit du "teyyès" n'est pas un titre de fièrté et il ne mène pas loin.Il est préférable de laisser la place à ceux qui ont un projet de mener leur jeu.Ceux qui ont dit non à la tenue de cette conférence en Tunisie mérite l'appui de tous.

MOLIDE - 25-02-2012 09:22

IL Y A LE FEU A JENDOUBA OU DES TERRORISTES S ATTAQUENT A LA NATION ET MONSIEUR LE PROVISOIRE S OCCUPE DE LA SYRIE .LA SYRIE ON S EN BAT LES COUILLES

ChristianDenis - 25-02-2012 09:23

Si la Tunisie aurait été confronté au même bain de sang que la Syrie par les sbirs de Ben Ali, je me demande si elle n'aurait pas demandé une aide militaire, ce qu'elle refuse aujourd'hui a la Syrie? Ce n'est pas normal que des pays frères restent sans rien faire alors que des milliers de civiles se font tué chaque jour dans ce pays.Ceci est un problème à résoudre par les arabes et non par l'occident, mais auront ils le courage?

lassoued bechir - 25-02-2012 09:51

"Des sanctions contre la Syrie, armer l'opposition syrienne, gel des avoirs syriens"!!Mais vous oubliez, "les amis" du peuple syrien, que ce peuple s'est fait arnaquer le lac de Tybériade, le Golan, Djebjel Escheikh,les plantations de Chabaa etc...Et personne d'entre vous n'envisage la moindre sanction contre l'arnaqueur!Bizarre tout celà! Bachar est chef des armées syriennes en guerre, et il est normal lorsqu'une faction de ces armées fasse défection, ou déserte le combat contre l'ennemi, de chercher à la ramener dans le giron national!Surtout que tout le monde sait que la CIA, Mossad, par "Blak water", interposé,tirent diaboliquement les ficelles, pour déstabiliser le seul chef, dans la région, qui dit non à l'occupation de son sol par un ennemi vicieux et pervers!Alors foutons lui la paix à Bachar! Depuis la 1ère guerre du Golfe, et les "pouponnières kowétiennes" maltraitées évoquées par Bush père, pour justifier son attaque contre l'Irak,et les mensonges sur les ADM irakiennes,évoquées par Bush fils , pour justifier sa 2ème guerre contre le même pays, permettez nous, messieurs " les faux amis" des peuples de la région, de ne plus croire à vos sornettes! Et qu 'aviez vous fait contre la colonisation quotidienne des terres palestiniennes!? Et qu'aviez vous dit ou fait contre la menace pour la paix mondiale ,présentée par le complexe nucléaire de "Dimna", dans le Neguev!!! Alors arrêtez vos "simagrées",s'il vous plait, il n'y a plus un seul"chat" pour vous croire!

drmohamedsellam - 25-02-2012 10:14

Quand l’ONU néglige ses devoirs envers la Syrie… La Syrie saigne…. ses plaies ouvertes sont étalées partout non seulement sur le sol syrien mais aussi dans toute la planète … cette planète qui se confine par malheur dans un silence effrayant ,cruel et impénétrable… Et l’ONU désormais seul refuge pour les âmes déshéritées et meurtries ,se complait aussi dans un état apathique,dans le plaisir de regarder,d’écouter et de se taire… Négocier avec le tyran Assad … faire des tractations avec un criminel,un assassin de grand calibre,cela revient à éponger ses crimes et au lieu de le traduire devant la cour internationale de justice pour ses multiples crimes contre l’humanité, L’ONU par son acte irresponsable et arbitraire cherchait à faire oublier ses crimes.. à le réhabiliter même et à lui donner gain de cause..Ce qui constituerait un autre crime plus abominable…et plus odieux…commis à l’endroit d’un peuple en état de naufrage,et abandonné à lui-même.. Drmohamedsellam msellam83@yahoo.com

amjed - 25-02-2012 13:50

Ce qui a poussé le ministre à quitter le congrès est le message indirect qu'a voulu de M Marzouki glisser quant à la possibilité de prévoir un exil honorable au Bachar à l'instar de Ben ali (ce qui est valable pour le second peut l'être pour le premier). En effet le discourt de M Marzouki a vidé le congrès de son contenu, autrement dit, il a défini les garanties de la réussite de la révolution syrienne avant qu'elle n'eu lieu alors que celles-ci sont beaucoup plus d’obstacles , difficiles à réaliser, qu'autres choses (je sens derrière tout ceci l'intelligence d'un pays frère qui aspire à l'union du Magreb arabe).

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.