News - 25.04.2011

Mansour Moalla publie ses mémoires et analyses : des révélations inédites et une projection dans l'avenir

Ce 1er mai, date de son 81ème anniversaire, aura un goût exceptionnel pour Mansour Moalla. Il marque, avec la révolution, la restitution de la dignité de citoyen à chacun et pour tous, lui qui a été personnellement contraint sous la menace du dictateur déchu qui convoitait la BIAT, de quitter toutes ses fonctions. Il le célèbre, cette année, en réalisant un rêve qui l'avait longtemps caressé : publier un livre croisant mémoires personnelles et analyses, avec en plus depuis la délivrance, des projections dans l’avenir de la révolution et de la Tunisie.

Le titre est déjà évocateur : « De l’Indépendance à la Révolution, Système politique et développement économique en Tunisie ». Plus de 630 pages, d’une écriture serrée, sertie d’évocations, de portraits ciselés, de témoignages historiques de première main et d’analyses. Mansour Moalla, au-delà de son parcours personnel, guide le lecteur à travers l’histoire contemporaine de la Tunisie, depuis la moitié du siècle dernier, s’arrêtant aux étapes marquantes.

Comment a été réalisée la souveraineté monétaire, créée la Banque Centrale, conçu le premier billet de banque, la fondation du Conseil d’Etat, de l’ENA, de la BAD ?, Comment ont été conçues les stratégies de développement et leurs mécanismes, tels que la loi 72 sur les entreprises exportatrices, le Foprodi, les banques mixtes de développement, etc ? Secrétaire d’Etat, puis, ministre du Plan et des Finances, sous Hédi Nouira avant un premier départ, et sous Mohamed Mzali, il a été sur tous les fronts. Mais aussi, que de scènes vécues dans les coulisses du pouvoir et que d’intrigues subies.

Contraint de quitter le gouvernement, il trouvera refuge, lors d'une interminable traversée du désert, dans un petit bureau d’où il créera une compagnie d’assurance, le GAT, puis la première banque tunisienne privée, la BIAT, avec en corollaire l’Institut Arabe des Chefs d’Entreprise (l’IACE). En 18 ans, la banque est devenue la première institution financière privée en Tunisie grâce à son « indomptable » fondateur. Convoitise pour la première, et non-allégeance du second : Carthage, dans son ire et sa folie, fait débarquer Mansour Moalla de son entreprise. Le jeudi 20 mai 1993, il quittera pour la dernière fois son bureau à la BIAT… et avec quel acharnement !

A l’arraché

Le récit est poignant, fidélité d’une poignée d’amis de toujours et infidélité de beaucoup, ivresse d’un pouvoir totalitaire, spoliateur qui a fini par confisquer le pays, l’Etat, avant de s’effondrer un 14 janvier. Mansour Moalla témoigne. Son récit commence à Sfax  où il a vu le jour, dans une modeste famille, en 1930, on le retrouve à l’école, au lycée, avec les scouts, à Tunis pour poursuivre entamer ses études de Droit, avant de monter à Paris où il décrochera son doctorat en Droit, le diplôme de L’Institut d’Etudes Politiques (Sciences Po), et au passage, une licences es-lettres, mais surtout, le diplôme de l’ENA. Premier et unique Tunisien à intégrer cette école, au même titre que les Français, et dont il sortira, Inspecteur des Finances, dans la haute administration françaises, échappant à un tour de passe-passe qui a failli l’en priver.

Non sans émotion, il raconte son arrivée en France, ses années d’études acharnées, son engagement militant pour co-fonder l’UGET et son retour en Tunisie pour participer à la construction de la République naissante. Tout au long de ce livre, nous retrouvons à chaque ligne sa double constante érigée en crédo : l’effort et le patriotisme. Il ne le dira pas, mais le lecteur s’en apercevra, avec intelligence et abnégation.

Chacune des six séquences qui rythment le livre est à elle seule passionnante à lire : le temps de la formation, le temps de l’action, au service de l’entreprise, le temps de l’espoir et de la déception : les années difficiles, bilans et réflexions et, en dernière partie qui a elle seule aurait pu faire l’objet un ouvrage à part, la révolution et l’avenir de la Tunisie. Quel régime politique serait le plus approprié à la Tunisie ? Quel mode de scrutin adopter ? Comment se dessine l’avenir du pays ? Quels écueils éviter et quelles options prendre ensuite ? Mansour Moalla avance ses propositions. En le débarquant de la BIAT, le président déchu lui a laissé le temps, lui qui ne perd aucune seconde à ne rien faire, à rédiger, en 18 ans les cinq premières parties de cet ouvrage exceptionnel. La révolution lui a donné de nouveaux ressorts pour rédiger la suite.

Chaque jour, armé d’un simple crayon et d’une gomme, ayant consulté ses archives, vérifié dates et détails, il a couché sur le papier, la sève d’un parcours, d’une vision et d’un espoir pour la Tunisie. Le texte saisi sur ordinateur, revenait sur son métier, pour relecture, réécriture, jusqu’au bon à tirer final, début avril, cette année. Son éditeur, Si Mohamed Masmoudi (Sud Editions), était ravi de recueillir, en autographe, cet ultime accord pour lancer l’impression.

Un livre passionnant où l’auteur préfère souvent s’éclipser pour faire parler faits et raison. Ceux qui connaissent Mansour Moalla y retrouveront avec plaisir sa verve, son ton taquin et son humour raffiné. Au grand bonheur des lecteurs.


De l’Indépendance à la Révolution
Système politique et développement économique en Tunisie
Par Mansour Moalla
Sud Editions, 630 pages, avril 2011, 29 DT

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
5 Commentaires
Les Commentaires
ELLOUZE - 26-04-2011 00:24

Bravo Si Mansour , vous êtes l'un des grands Hommes que la Tunisie a eu la chance d' avoir parmi ses élites - vous avez honorés vos différentes responsabilités avec abnégation et fidélité à votre pays et vous resterez toujours l'exemple parfait ....

Moncef Guen - 26-04-2011 14:09

Mansour, bravo encore une fois. Ce sera une ouevre tres instructive pour tout le monde mais surtout pour les jeunes. J'attends avec impatience de te lire. Dr. Moncef Guen

ATROUS Fethi - 26-04-2011 16:49

Est-i vraiment le temps opportun pour rendre Hommage a Mr Mansour MOALLA et pourqoui pas a ses compagnons qui ont batit avec EZZAIM BOURGUIBA notre chére Tunisie , surement Mr Kaid ESSEBSI ne vas pas y manquer ! mais est ce que Si Mansour en a besoin ?

ammar yousra - 26-04-2011 16:55

ce livre parait tres interessant et on a envie de le lire mais il y a une question que je veux poser.Comment arrive t-on a acheter un livre de 29 dinars alors que la plupart des salaires sont bas. je ne pense pas que la lecture ne doit pas etre un moyen de loisir seulement pour les aisés.

JAZIRI Abdelhamid - 26-04-2011 19:06

Surement un bon ouvrage, seulement le prix de vente me parait assez cher pour le Tunisien à revenu moyen d'autant plus que la page de garde laisse à désirer vu le portrait du dictateur qui ne s"est pas conformé au savoir qu'il a acquis et par conséquent a mal servi la patrie.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.