Opinions - 29.11.2018

Boubaker Ben Kraiem: Mohamed Gammoudi, Et voilà, je retrouve, pour quelques moments, la Tunisie que nous aimons!

Boubaker Ben Kraiem: Et voilà, je retrouve, pour quelques moments, la Tunisie que nous aimons!

J’ai été avisé que le samedi 17 novembre 2018 à 19 heures, le CNOT (le Comité National Olympique Tunisien) organisera, au Centre Culturel et Sportif des Jeunes d’ElMenzah 6, une cérémonie solennelle pour commémorer le Cinquantenaire de la victoire de notre  grand Champion Mohamed Gammoudi aux Jeux Olympiques de Mexico 1968 (17 oct.) en remportant la médaille d’Or des 5000 mètres. J’ai aussitôt averti certains camarades d’armes et les ai exhortés à prendre part à cette cérémonie qui nous touche de très près s’agissant d’un évènement historique ayant fait honneur à notre pays. Et aussitôt dit, aussitôt fait. Tous les camarades officiers qui ont eu écho de cette manifestation étaient venus, nombreux, et avec empressement.

Aussi, le déroulement de la cérémonie a été, tout aussi remarquable que bon enfant que ce soit du point de vue programme que de l’assistance qui a été fort nombreuse. En effet, le programme démarra avec un rappel télévisé des moments forts de la carrière de Gammoudi suivi de la présentation du Champion olympique américain Billy Mills, l’invité d’honneur à cette occasion, de surcroit grand ami de notre champion et qui a, en 1964, et à une dizaine de mètres de la ligne d’arrivée et profitant d’un moment d’inattention de Gammoudi, le devança d’un mètre et lui  chipa, ainsi (pour 4/100 de seconde), la médaille d’or  aux Jeux Olympiques de Tokyo. Ensuite le programme de la cérémonie enchaina avec la distribution de médailles aux sportifs et aux équipes sportives qui se sont distingués en 2018 suivie de laprésentation des anciens ministres et hauts responsables du Ministère de la Jeunesse et des Sports, etc…). Du côté de l’assistance, on notera la présence de jeunes et de moins jeunes et le cérémonial se déroula dans une ambiance aussi solennelle que sportive, festive et joviale.

Cela fait plus qu’une dizaine d’années que je n’ai pas assisté à pareille commémoration, kermesse ou fête sportive qui a été organisée, non seulement en reconnaissance au premier tunisien qui fit flotter le drapeau tunisien, et fit retentir l’hymne national ,grâce à la magie de la télévision, aux quatre coins du monde et qui a été, ce jour- là, le meilleur ambassadeur de notre pays à l’échelle planétaire, mais encore pour féliciter et encourager les champions, à titre individuel et par équipes, qui se sont distingués en 2018. Et ainsi j’ai pu assister à quelque chose de vraiment positif.

Je voudrais remercier et féliciter Monsieur MehrezBoussayenne,le président du CNOT d’avoir pensé à organiser cette commémoration destinée à rappeler l’œuvre du plus Grand Athlète que notre pays n’ait jamais produit  et qui a honoré tous les Tunisiens , qui a ouvert la voie aux jeunes pour aimer le sport, le pratiquer et pourquoi pas accéder au haut niveau et gagner titres et célébrité. C’est aussi une occasion pour prouver que ces activités sportives, en plus du fait qu’elles peuvent être un facteur de promotion sociale remarquable pour ceux qui sont autant ambitieux que volontaires mais sont aussi l’occasion propice pour faire de la publicité pour leur paysen devenant les dignes représentants de la Tunisie. Par cette célébration, le président du CNOT a bien fait de démontrer que la patrie est reconnaissante à ses héros qui l’ont servie avec brio et ont rehaussé son prestige.

Je voudrais, en cette heureuse circonstance, faire part de deux faits et évènements que j’ai personnellement vécus et qui sont en rapport avec la médaille d’or de notre grand champion Mohamed Gammoudi à Mexico:

1- Lorsque la compétition des 5000 mètres eut lieu, c’était l’après- midi à Mexico et la nuit au Maghreb. Ce soir-là, j’étais, pour des raisons familiales à Alger et de très nombreux algériens étaient assis devant leur Télé, attendant la course que les journaux du matin, en supporters avertis de notre champion national, avaient misé sur lui. Et dès que le champion Gammoudi traversa le premier la ligne d’arrivée, toute la population algéroise sortit dans la rue avec des drapeaux algériens et tunisiens et passa une bonne partie de la nuit à chanter, danser à tel point que la circulation des véhicules a été complètement arrêtée. Ce fut une soirée de communion, de solidarité et de fierté partagée, entre les deux peuples, remarquable, non!.
2- J’étais, à cette période, le Chef du Personnel de l’Armée de Terre, armée de laquelle dépendait, administrativement, notre grand Champion. J’ai reçu l’ordre de préparer l’Arrêté ministériel de promotion du champion olympique au grade de Lieutenant. L’avancement dans l’Armée étant régi par des règles et des conditions stipulées par le statut et qu’on ne pourrait, en aucun cas,transgresser, il a fallu trouver une formulation qui ne peut être mise en doute ou remise en cause par personne. Celle-ci était comme suit:

Sur ordre du Président de la République, Chef Suprême des Forcées Armées, le champion olympique Mohamed Gammoudi, est promu au grade de Lieutenant à compter du 1octobre 1968.
Signé: le Ministre de la Défense Nationale.

Cette promotion exceptionnelle, dans le corps des Officiers, a été la première et la dernière que j’ai vécue durant toute ma carrière.
C’esten assistant à pareilles manifestations, au cours desquelles on stimule la jeunesse ou on réalise des avancées dans un domaine particulier, ou on inaugure un projet qui crée des centaines d’emploi que je retrouve mon pays, mon beau pays, la Tunisie, que nous aimons, que nous avons aimée et qui  est toujours  reconnaissante à ses enfants qui la serventavec leur cœur, avec leur sueur, avec leurs tripes, ses enfants qui lui donnent tout sans jamais rien demander. Cette Tunisie qui a toujours été et qui redeviendra un exemple et un modèle, cette Tunisie qui a suffisamment de patience pour supporter cette période dite transitoire mais difficile qu’elle traverse depuis de nombreuses années et parce qu’elle est l’Héritière de Carthage et de Kairouan et qu’elle a enfanté des Hommes illustres qui ont marqué l’Histoire, elle se relèvera certainement et demeurera la Tunisie Eternelle.

Boubaker Ben Kraiem
Colonel, ancien Sous-Chef d’Etat- Major Armée de Terre,
-Ancien Gouverneur.

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.