News - 17.05.2018

Tunisie - Mondial Russie 2018 : la liste des joueurs convoqués entre surprises et revenants

Tunisie - Mondial Russie 2018 : la liste des joueurs convoqués entre surprises et  revenants

Après une si longue attente, Nabil Maaloul a dévoilé une liste élargie de 29 éléments qui prendront part à la préparation pour la Coupe du Monde, dont le coup d’envoi sera donné le 14 Juin prochain. Parmi eux, on note le retour de certains anciens, mais aussi quelques surprises. Décryptage.

Gardiens de Buts : Aymen Balbouli, Mouez Hassen, Farouk Ben Mustapha, Moez Ben Chrifeya

Comme prévu, quatre gardiens sont présents dans cette liste élargie. Si Aymen Balbouli et Mouez Hassen semblent certains, sauf retournement de situation, d’être de la partie, la dernière place devrait se jouer jusqu’aux derniers instants entre Farouk Ben Mustapha et Moez Ben Chrifeya. Avantage à l’ancien du Club Africain, auteur d’une prestation convaincante lors du match de préparation face à l’Iran en Mars. 

Défenseurs : Hamdi Nagguez, Rami Bedoui, Dylan Bronn, Syam Ben Youssef, Yassine Meriah, Yohan Benalouane, Bilel Mohsni, Khalil Chemmam, Oussama Haddadi, Ali Maaloul

La première surprise de cette liste concerne le secteur défensif avec le retour de Bilel Mohsni. Celui qui évolue désormais en deuxième division écossaise avec Dundee United revient de très loin. Encore sans club il y a quelques mois, le défenseur central est parvenu à convaincre Nabil Maaloul grâce à une très bonne fin de saison, inscrivant au passage 3 buts et disputant les barrages d’accession en première division. Très souvent appelé sous Kasperczak, l’ancien des Glasgow Rangers aura une véritable carte à jouer lors de cette préparation, surtout si N. Maaloul a dans l’idée d’aligner une défense à trois centraux lors des matchs face à l’Angleterre et la Belgique.

Sans que cela ne soit une véritable surprise, la nouvelle convocation de Khalil Chammem est assez difficile à expliquer. Auteur d’un exercice 2017/2018 assez moyen avec l’Espérance, le latéral gauche, qui a évolué dans l’axe de la défense la majeure partie de la saison, a pourtant figuré dans toutes les listes de Maaloul depuis sa prise de fonction. L’argument de sa polyvalence n’en est pas un, puisque même un élément comme Oussama Haddadi est aujourd’hui capable d’évoluer dans le couloir gauche ainsi que dans l’axe de la défense d’un système à trois centraux, comme il a eu l’occasion de le faire à Dijon cette saison. Une présence parmi la liste finale des 23 ne ferait que soulever encore plus d’interrogations quant à la convocation systématique de ce joueur qui, sportivement, ne mérite absolument pas d’y figurer.
Selon toute vraisemblance, deux défenseurs seront écartés de cette liste des 29. Les places devraient logiquement se jouer entre Mohsni, Chammem, Bedoui et Bronn.

Milieux de terrain : Ellyes Skhiri, Ferjani Sassi, Mohamed Amine Ben Amor, GhaylaneChaalali, Ahmed Khalil, Seif-EddineKhaoui, Karim Laaribi, Mohamed Wael Larbi

Tandis que la phase de qualification a vu naitre un trio Ben Amor-Sassi-Chaalali, les derniers mois ont quelque peu bouleversé l’ordre en place. Entre blessures et intégration de nouveaux éléments, les incertitudes sont aujourd’hui nombreuses dans ce secteur de jeu. Tandis que Skhiri, pour sa première sélection, a mis tout le monde d’accord en réalisant une prestation XXL contre l’Iran et le Costa-Rica, gagnant sans doute sa place de titulaire, des interrogations subsistent quant aux éléments qui l’accompagneront dans l’entrejeu. Si le staff opte pour un système en 4-3-3, Ferjani Sassi, rarement absent du onze sous l’ère Maaloul, devrait logiquement y trouver son compte. La présence de Ben Amor dépendra quant à elle de son état de forme. Eloigné des terrains depuis sa blessure contre l’Iran, le joueur a également perdu beaucoup de temps sur son rétablissement du fait d’un doute sur la nécessité d’une opération chirurgicale, le staff de la sélection donnant un diagnostic différent de celui de son club d’Al Ahli.

Finalement, le milieu de terrain a pu reprendre les entrainements récemment et a entamé sa course contre la montre pour être apte lors des prochaines rencontres amicales. L’autre gros doute concerne la présence de Ghaylane Chaalali, blessé pendant longtemps et qui a très peu joué en deuxième partie de saison. Elément clé du milieu tunisien et décisif lors des éliminatoires, le joueur de l’Espérance se retrouve logiquement relégué à un rôle de doublure avec l’arrivée de Skhiri qui a redistribué les cartes dans ce secteur. Cependant, son profil constitue assurément un atout considérable et sa présence dans la liste finale ne dépendra que de son état de forme lors de cette préparation. Ahmed Khalil, milieu de terrain récupérateur du Club Africain, a lui été appelé dans le cas où la condition physique de Ben Amor ou de Chaalali ne donnerait pas satisfaction au staff.

Si N. Maaloul doit logiquement faire appel à six milieux de terrain dans le groupe des 23, un autre élément parmi Karim Laribi, Mohamed Larbi et Seif-EddineKhaoui sera logiquement écarté de la liste finale. Le premier cité fait son retour avec les Aigles après avoir déjà connu une sélection sous Kasperczak. Polyvalent et capable d’évoluer sur un côté, le joueur de Cesena réalise une saison pleine avec 7 buts et 9 passes décisives en Série B italienne. Il se retrouve en concurrence avec Mohamed Larbi, dont la dernière convocation date de Juin 2017 et qui, à l’image de Bilel Mohsni, revient de  loin. Victime d’une rupture des ligaments croisés en Septembre dernier, le joueur doté d’un profil de numéro 10 à l’ancienne, a finalement rebondi au FC Tours, en Ligue 2 française, lors du mercato hivernal. Celui qui a repris la compétition en Février a donc réussi à convaincre Nabil Maaloul en un temps record, délivrant 4 passes décisives en 13 rencontres et s’imposant comme le leader technique de son équipe malgré une relégation en National (D3). Karim Laribi et Mohamed Larbi disputeront leur place avec Seif-Eddine Khaoui, qui a connu sa première sélection au mois de Mars dernier. Capable d’évoluer derrière l’attaquant, sur un côté, voire dans un rôle de relayeur, le joueur de Troyes avait montré quelques limites physiques lors des matchs de préparation contre l’Iran et le Costa-Rica, malgré une qualité technique certaine. Sa présence parmi les 23 est donc loin d’être acquise, surtout qu'il a perdu sa place dans le onze troyen depuis la dernière trêve internationale.

Si tous les éléments de ce milieu de terrain sont dans une forme optimale, les places restantes devraient donc se jouer entre Ahmed Khalil, Karim Laribi, Mohamed Larbi et Seif Khaoui. Compte tenu des profils de chacun, Laribi possède une longueur d’avance tandis que la dernière place devrait se jouer entre Larbi et Khaoui. La présence de Khalil semble quant à elle conditionnée à l’état physique de Ben Amor et Chaalali.

Attaquants: Fakhreddine Ben Youssef, Anis Badri, Naim Sliti, WahbiKhazri, Bassem Srarfi, SaberKhlifa, Ahmed Akaichi

Après la grave blessure de Youssef Msakni et le forfait récent de Taha Yassine Khenissi, quelques changements étaient attendus au niveau des attaquants par rapport aux dernières listes. Si Sliti, Badri et Khazri ont très bien tenu la baraque en l’absence de Msakni lors des matchs amicaux de Mars, l’incertitude subsistait alors quant aux autres noms offensifs qui les accompagneraient trois mois plus tard. L’atypique Fakhreddine Ben Youssef semble  détenir toute la confiance d’un Nabil Maaloul qui apprécie sa capacité à défendre et à enchainer les courses. Bassem Srarfi, de son coté, sort d’une saison prometteuse avec l’OGC Nice où il a disputé 25 matchs, inscrivant 3 buts. Sa rapidité et ses qualités de dribbles et de percussion font de lui un joker susceptible d’amener le danger en cours de rencontre au sein de défenses déjà usées, profil dont les Aigles ne bénéficient pas forcément actuellement.

Une place reste donc à prendre en tant que remplaçant de Khenissi, et cela devrait vraisemblablement se jouer entre Ahmed Akaichi et Saber Khlifa.

Tandis que l’on attendait plutôt la convocation de Hamdi Harbaoui, actuellement meilleur buteur du championnat belge et auteur d’une deuxième partie de saison remarquable, il semble que l’attaquant du Zulte Waregem traine encore ses déclarations effectuées il y a quelques années sur le manque de discipline général qui régnait en sélection, taclant au passage bon nombre de ses coéquipiers. Et même si Maaloul explique son absence par une question de profils, on voit mal comment il pourrait se passer d’un buteur bénéficiant actuellement d’une confiance exceptionnelle si ce n’est pour des raisons extra-sportives. Alors que la convocation de Saber Khlifa, auteur d’une très bonne saison et aujourd’hui dans une grande forme, est plutôt logique, celle de l’attaquant d’Al Ittihad Jeddah constitue une demi-surprise. En effet, ce dernier s’était surtout illustré par son manque de discipline lors de sa dernière sélection en Juin dernier. Il s’agissait d’ailleurs du premier stage de l’ère Maaloul, et le joueur semblait depuis volontairement écarté par le staff. Mais le voilà de retour, profitant de l’absence de Khenissi et en course pour disputer la plus grande compétition internationale. Ses caractéristiques semblent d’ailleurs plus proches de celles de l’attaquant de l’Espérance, avec une capacité à attaquer la profondeur et à perturber la ligne défensive adverse par ses courses tranchantes. Khlifa, quant à lui, possède également des qualités de vitesse et de finition qu’il a pu démontrer tout au long de la saison et qui, lorsqu’il est en forme, sont redoutables.

Parmi les éléments présents dans cette liste des 29, six seront donc écartés le 4 Juin prochain, date de l’annonce de la liste finale. Les prochaines semaines seront de ce fait décisives, et les matchs amicaux contre le Portugal (28 Mai) et la Turquie (1er Juin) devraient nous donner davantage d’indications sur les 23 qui seront du voyage en Russie. 

Karim Ghariani


 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Mehdi - 18-05-2018 11:20

Aller en coupe du monde sans un de nos meilleurs atouts est une injustice impardonnable! Hamdi Harbaoui est le meilleur avant centre tunisien en Europe, le meilleur buteur du championnat belge avec 22 buts (soit plus que les cinq attaquants convoqués cumulés!), meilleur buteur africain d'Europe après Mohamed Salah. Les seuls satisfaits de cette non-convocation sont nos adversaires belges qui connaissent le talent de Harbaoui. Si il détenait la double nationalité, il aurait été convoqué en équipe de belgique! On cherche des binationaux aux 4 coins d'Europe qui n'ont pas le talent de Habaoui et qui nous disent non alors qu'on délaisse les plus sérieux de nos enfants qui ne veulent que servir le pays!

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.