News - 13.04.2018

L'Agence universitaire de la Francophonie installe sa maison à Tunis

La maison de l’Auf ouvre ses portes

Sur l’avenue Jugurtha à quelques encablûres du Belvédère, la nouvelle maison de l’Agence Universitaire de la Francophonie, portant haut et fort les couleurs d’une francophonie que l’on regrettait en recul, vient affirmer qu’il n’en sera rien. Ce nouveau flagship, pardon pour l’anglais, mais le terme claque, abritera les différentes unités opérationnelles de l’Agence, c'est-à-dire l’IFIC—Institut Francophone pour l’Ingénierie des connaissances et la Formation à Distance--- et le CNF –Campus Numérique Francophone—

Association Internationale de droit canadien, l’AUF—Agence Universitaire de la Francophonie--- fut fondée à Montréal en 1961. Elle regroupe aujourd’hui quelque 850 établissements d’enseignement supérieur et de recherche, répartis sur 110 pays et tous les continents. Présente en Tunisie depuis les années 90, l’AUF avait créé pour la communauté universitaire un espace numérique d’accès à la documentation scientifique, devenu par la suite le CNF—Campus Numérique Francophone---

Le CNF de Tunis fait aujourd’hui partie d’une chaîne de CNF implantés dans les universités maghrébines L’IFIC—Institut Francophone pour l’Ingénierie des Connaissances et la Formation à Distance— est né plus tard en 2012. Il avait pour double rôle de renforcer la présence de l’AUF en Tunisie, mais aussi de profiter de l’expertise tunisienne pour devenir une structure à rayonnement international

Aujourd’hui, l’AUF a  pour ambition de développer sa présence en Tunisie et de renforcer son action : locaux ouverts et accueillants pour la communauté universitaire, équipes renforcées, réceptive à tous les projets, elle s’engage sur plusieurs fronts : renforcer l’enseignement en langue française, bien sur, soutenir l’ouverture de formations universitaires tunisiennes….Mais aussi et surtout fédérer les énergies, regrouper les initiatives, travailler sur le terrain avec toutes les parties concernées par les mêmes problèmes du moment : l’employabilité des diplômés, l’entreprenariat des jeunes étudiants, éventuellement la mise en place d’une bibliothèque numérique accessible aux étudiants et enseignants chercheurs tunisiens, ou encore la valorisation de l’expertise tunisienne dans le numérique éducatif sur l’espace francophone et en particulier africain. 

Faisant sienne cette assertion selon laquelle « seul, on va vite, ensemble, on va loin », l’AUF se prépare à contribuer, avec ses partenaires tunisiens qui voudront bien la rejoindre, au plein succès de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Francophonie que la Tunisie accueillera en 2020. Car personne ne l’a oublié : Bourguiba fut, avec Senghor, le père de la francophonie.

Alya Hamza
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
2 Commentaires
Les Commentaires
verbatim - 14-04-2018 18:39

Content de revoir votre signature! Après l'article de Omar, vous re-voilà. Salutations de la part de Salem.

Hedi Saidi - 07-10-2018 23:43

Vpus êtes sûr qu'elle sera ouverte à la communauté universitaire francophone ? C'est une belle bâtisse fermée comme toute autre Ambassade du quartier !!

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.