Opinions - 12.01.2018

Le célibat en Tunisie: Subi ou choisi

Le célibat en Tunisie

Selon le RGPH 2014, le taux global de célibat en Tunisie (15 ans et plus) aurait atteint 36,9% en 2014 contre 42,2% en 2004 et 40,3% en 1994. Plus du tiers de la population âgée de 15 ans et plus serait  célibataire en 2014 contre un peu plus des 2/5 en 2004. Mais le relatif fort taux de célibat enregistré en 2014 ne constitue nullement une particularité tunisienne. Comme on le verra plus loin, le célibat est devenu un phénomène social qui transcende les frontières politiques et cultuelles.

Taux de célibat (15 ans et plus) en %

Source : INS

Plus que le taux global actuel, l’analyse approfondie du célibat requiert que l’on s’attarde quelque peu  sur l’évolution à long terme des taux de célibat par sexe et classe d’âge. On constate ainsi que le taux de célibat des 15-19 ans a peu varié finalement entre 1994 et 2014 et ce quel que soit le sexe. Par contre, les taux de célibat des 20-24/25-29 ans pour les femmes  et des 25-29/30-34 ans pour les hommes ont connu au cours de la période 1994-2014 quelques bouleversements en relation avec l’évolution de la structure de la population et affectant le recul de l’âge moyen du mariage et la baisse relative de la fécondité.

Taux de célibat par classe d’âge et sexe (15 ans et plus)

Source : INS

En élargissant l’historique, on constate que le taux de célibat féminin a augmenté fortement entre 1956 et 1975 pour la classe d’âge 15-19 ans,  sous l’impact probable du Code de Statut Personnel et de la scolarisation des filles alors qu’on peut penser que l’augmentation du taux de célibat féminin pour la classe d’âge 20-24 ans à partir de 1975 est due au développement du travail féminin et  l’accès grandissant des femmes aux niveaux secondaire et supérieur de l’enseignement. 

Taux de célibat féminin par classe d’âge en %

Source : INS

Taux de célibat par gouvernorat et milieu

Le RGPH 2014 révèle que le taux global de célibat le plus élevé enregistré en 2014 l’a été à Tataouine (42,88% contre 36,81% comme moyenne nationale) suivi de Kébili (42,42%) et Sidi Bouzid (42,38%)   et le moins élevé à Bizerte (33,90%) et Sfax (33,96%). En plus de ces deux gouvernorats, on constate que les gouvernorats dont le taux global de célibat est inférieur à la moyenne nationale sont les gouvernorats de l’Ariana, Ben Arous, Nabeul, Siliana, le Kef, Zaghouan, Béja Jendouba et Manouba et Sfax. Les gouvernorats dont le taux global de célibat est supérieur à la moyenne nationale sont Tunis  et plus généralement les gouvernorats des régions du Sud et du Centre-Ouest.  En milieu communal, le plus fort taux féminin de célibat a été enregistré à Tataouine et Kébili, le masculin à Tataouine, Kasserine et Kébili. En milieu non communal, le plus fort taux féminin de célibat a été enregistré à Medenine, Tataouine et Kébili.

Taux de célibat par gouvernorat et milieu en 2014

Source : INS/Auteur

Les données démographiques énumérées ne donnent évidemment pas des réponses satisfaisantes  quant au pourquoi de l’état et de l’évolution récente du célibat en Tunisie. Elles offrent néanmoins l’occasion de tordre le coup à quelques idées reçues :

  1. Il ne faut pas tirer de la baisse du taux de célibat entre 2004 et 2014 des conclusions hâtives, ni dans un sens, ni dans l’autre.
  2. Les gouvernorats qui enregistrent en 2014 le taux de célibat le moins élevé n’enregistrent  systématiquement pas le taux de chômage le moins élevé en 2014, ni même le taux de chômage du supérieur le moins élevé.
  3. La population occupée de 15 ans et plus dans l’agriculture et la pêche représente en 2014 près de 28,6% à Sidi Bouzid (contre une moyenne nationale de 10,5%) ; 27,2% à Kasserine 25,5% à Kébili  et 24,2% à Kairouan. Ces gouvernorats enregistrent de forts taux de célibat.
  4. La part de la population âgée de 10 ans et plus du niveau supérieur d’instruction (dans laquelle se recrute l’encadrement) est de 24,3% au gouvernorat de l’Ariana (pourcentage le plus élevé), suivi du gouvernorat de Tunis (22,4%), Ben Arous (18,5%), Sousse (14,9%), Monastir (13,1%) et Sfax (12,5%). Ce ne sont pourtant systématiquement pas ces gouvernorats dans lesquels le phénomène du célibat est le plus pesant.        

Que faut-il penser de ces données démographiques ? Les corrélations que l’on pourrait être tenté de rechercher  entre le taux de célibat d’une part, le taux de chômage en général et le taux de chômage du supérieur en particulier, la ruralité au sens de la prédominance de l’activité agricole et le niveau d’instruction de la population d’autre part sont-elles significatives et opérantes ? Rien n’est explicitement démontré. Je pense quant à moi qu’à l’instar de la fécondité, le mimétisme social joue pour niveler les comportements sociaux quant à la nuptialité et au mariage et qu’il serait dès lors inexact de tout ramener à une ou à deux variables explicatives.

Conclusion

Il existe un lien évident entre le travail des femmes et l’âge tardif du mariage comme il existe un lien probant entre le célibat et la poursuite des études quel que soit le genre. Les difficultés matérielles et d’accession à l’emploi et au logement constituent, elles aussi, des motifs additifs à ne pas se marier ou à retarder l’âge du mariage. Mais il ne faut surtout pas mésestimer l’impact de l’individualisme et d’un certain choix de vie prévalant progressivement dans nombres de sociétés. En fait, même la majorité des pays arabes d’orient est concernée ainsi que l’Iran proche. Plus près de nous, le célibat « frappe » aussi. 11 millions d’Algériennes sur 18 millions en âge de se marier seraient célibataires en 2017 selon l’institut algérien des statistiques. Sur ces 11 millions 5 millions auraient plus de 35 ans. Au Maroc, 8 millions de femmes en âge de se marier seraient célibataires, soit un taux de célibat de 60%. Que le célibat soit considéré par certains comme un « problème » en Tunisie, cela peut se concevoir, qu’il soit abordé de façon approximative ou fantasmagorique, nul être sensé ne saurait y souscrire.    

Habib Touhami

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Ataturk - 07-09-2018 20:38

Mais comment pouvez-vous inclure la tranche d'âge de 15-17 ans, alors que vous avez bien que cette tranche n'est pas autorisée légalement à se marier?

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.