News - 20.11.2017

Tunisie 2017 : la longue descente en enfer

Tunisie 2017 : la longue descente en enfer

« Mieux vaudrait encore un enfer intelligent qu’un paradis bête ». (Victor Hugo)

Ils parlent, ils parlent, nos politiques, nos communicants, nos experts et pseudo-experts, ils sont tous au courant de tout, distribuent les bons et les mauvais points aux politiques, les bonnes idées et les meilleurs conseils sur la gestion du pays !

Mais que ne l’ont il pas fait avant ? Et que ne l’ont il pas crié précédemment ? Les tunisiens se seraient probablement soulevé quelques années plus tôt !

Et depuis fin 2010, pourquoi tous les gouvernants qui se succédé, ont-ils été peu performants, alors qu’ils sont de diverses obédiences, de divers horizons ?

La réponse à ces questions est probablement, que tous les tunisiens dans leur grande totalité, ont manqué, souffrent encore, de discernement, d’humilité, de générosité, de patriotisme et du sens de l’Etat !

Nul n’est à l’abri du reproche, personne !

Y a-t-il eu des héros, qui se sont haussés en nombre au dessus de la mêlée ? Nous l’aurions su !

Le pays est dans une drôle de situation, il souffle d’un dinar qui s’affaisse au delà des prévisions les plus pessimistes, d’une balance commerciale dont le déficit se creuse chaque jour d’avantage, et d’un endettement massif, qui hypothèque notre capacité à nous financer, au moins en partie, en fonds propres, et met en péril la mise en œuvre de nos projets d’investissement.

En moins d’une décennie, nous avons tout perdu, y compris l’honneur !

La Tunisie, se divise, et même nos élites politiques ne font rien de mieux que se déchirer : le spectacle télévisuel est quotidien, de guerres de clans, d’unions et de désunions, de regroupements qui se défont quelques jours plus tard, les amis d’hier devenant des ennemis le lendemain !

Tous nos paramètres économico-financiers chutent considérablement chaque jour un peu plus, hypothéquant notre potentiel à recouvrer notre situation ex-ante.

Il y va de notre endettement, égal à 40% de notre Produit intérieur Brut, en 2011, aujourd’hui à cent pour cent, avec un chômage de près de six cent mille personnes,  passé à un million aujourd’hui, alors que les autres paramètres économico financiers observent tous une tendance déclinante depuis les évènements de 2011 à ce jour.

Notre croissance économique qui était bon an mal an de 4 à 5% au cours de la décennie précédente, plafonne aujourd’hui à moins de 3% et probablement finira à moins de 2% à fin 2017 et à moins de combien à fin 2018 ?

Les lois de finances complémentaires, sont devenues des institutions dans notre paysage économique, incapable de tenir ses engagements.
Notre endettement est massif, comment allons-nous nous en sortir ?

De plus notre taux d’inflation culmine, finira aux mieux à 5%, et vraisemblablement à 6% à la fin de l’année !

Dur, dur ! Pour les défavorisés, les retraités, et bientôt pour monsieur tout le monde !

Des mères de familles, ont été filmées ce dimanche dernier invectivant, pour la hausse des prix, un reporter de la télévision nationale qui filmait les achalandages d’un marché de province, sous le regard impuissant du Délégué de la ville !

Et nos dirigeants que font-ils ? Ils sont dépassés, devant l’énormité de la tache.

Ils sont la main dans la main avec leurs opposants : ils promettent, promettent et promettent……… Pour demain et plus tard, devant des auditoires pas dupes pour un sou, tout le monde sachant que le monde politique est gangréné de l’intérieur, par l’arrivisme, le machiavélisme, et l’opportunisme !
Notre environnement extérieur, n’est pas bien meilleur que le notre, l’Europe et une grande partie des autres continents subissent, depuis quelques années, un cycle économique baissier, dont ils semblent sortir lentement à présent.

Trop tôt pour en voir les effets sur nous !

Que nous reste t-il ? S’armer de courage, retrousser nos manches et calmer nos ardeurs oratoires, du vent, du vent, du vent…..
Et recourir à la force d’entrainement d’un discours à la Churchill : « Je n’ai rien d’autre à offrir, que du sang, de la peine, des larmes et de la sueur » et  " Nous avons devant nous une épreuve des plus douloureuses ".

Parler ce langage de vérité pourrait créer l’électrochoc attendu, qui fera probablement " la nique " aux promesses répétées et non tenues à ce jour.
Et redonner l’espoir à tous les déçus des discours ronflants et des belles paroles, paroles, paroles !

Mourad Guellaty
 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
17 Commentaires
Les Commentaires
Noomane Balbouli - 20-11-2017 21:40

Une belle tribune, courte et synthétique et surtout...très juste!

Nomade - 20-11-2017 23:29

Analyse volontairement ou involontairement tronquée. Alarmisme excessif voulu. Chiffres approximatifs pour ne pas dire faux. Le tout dans un mauvais français avec une pelle de fautes de grammaire et d'ortographe . Voilà. C tout. .... !!!!

Mastouri Kedidi - 21-11-2017 01:47

C'est court et bien écrit et bien formulé! C'est vrai que la situation dans notre pays est dangereusement inquiétante. A nous de nous sortir tout seuls de ce dangereux guêpier!

Jamila Ellouze El Bach - 21-11-2017 09:01

En peu de mots, simples et compréhensibles de tous, Mourad Guellaty, un habitué du genre élégant, nous a fait comprendre le fond du problème: un tohu- bohu de la sphère politique qui fait mal au pays. JEEB

Pierre De Souza - 21-11-2017 09:39

il y aura toujours de l'espoir. Certes plus on descend plus la remontée prendra du temps. Mais elle finira par avoir lieu. Pierre De Souza

Naboultane Fatma - 21-11-2017 12:16

Excellent ! Tout est vrai dans cette tribune! Nous plongeons au plus bas! terrible terrible! Naboultane Fatma

mehdi aounallah el basti - 21-11-2017 17:11

Développements pertinents et nouvel avertissement aux lecteurs, et autres d'un spécialiste très sérieux des finances.

Moncef Ben Mokhtar - 21-11-2017 17:47

Je suis d'accord avec le diagnostic, mais j'attends de l'auteur qu'il nous donne les remèdes pour nous empêcher de sombrer dans cet enfer. Moncef Ben Mokhtar

Naoufel Skandrani - 21-11-2017 18:35

C'est sévère mais très juste! il nous faut regarder notre réalité sans complaisance! NS

Amandine Guelfi de linares - 22-11-2017 11:06

Le texte est beau dans la forme et dignement accusateur dans le fond! Il ne pointe personne du doigt, mais tout le monde à la fois! Il ne réglé pas des comptes, mais a travers son contenu donne des pistes pour le redressement du beau pays de Tunisie, plus apprécié des étrangers que des tunisiens.Amandine Guelfi De Linares

Hosn El Oujoud Chaffei - 22-11-2017 13:16

Très juste ! Attention porter les ceintures pour atterrissage! Hosn El Oujoud Chaffei

Ben Farhat Asma - 25-11-2017 16:17

Excellente opinion de Mr Guelati, élégante et juste. Ben Farhat Asma

Mortadha Aouinet - 27-11-2017 09:10

C'est juste, c'est précis et c'est didactique! Il vaut mieux être excessif dans l'avertissement, que dithyrambique dans l'éloge! Mortadha Aouinet

mohamed ali elmtiri - 27-11-2017 10:43

très juste, nous allons dans le mur! et ça cause, ça cause ça cause! Dommage pour notre pays! MA Elmtiri

Mohamed Amine Allagui - 03-12-2017 07:27

Excellente opinion juste et didactique! Quant a la médication rapide, il faut recourir à Dieu pour nous sortir d'affaire, elle n'est plus d'une dimension humaine !Mohamed Amine Allagui

Montassar BELLAMINE - 04-12-2017 19:50

une opinion juste sans blablabla et sans effets de plume ! utile pour tous car concise et dense. Montassar BELLAMINE (04/12/2017)

NEJIB AOUNALLAH - 05-12-2017 06:52

N'y a t-il pas descente en enfer? Tout le monde le crie, mais surtout tout le monde le constate et en souffre, le nier serait une imposture! NEJIB AOUNALLAH (Gabes)

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.