News - 06.10.2017

Le premier ministre français à Tunis : toutes les précisions sur les 11 conventions de financement et accords signés

Visite de m. Edouard philippe, premier ministre, en tunisie (5 octobre 2017)

Le premier ministre français, Edouard Philippe avait failli reporter sa visite en Tunisie. En raison d’un calendrier politique et social chargé, le président Macron tenait à ce qu’il ne s’éloigne pas trop de Paris quitte à annuler ses déplacements à l’étranger. Y compris à Tunis, lui demanda le Premier ministre ? La réponse fusa : surtout pas, il faut y aller. La visite, la première en dehors de l’Union européenne, fut menée au pas de charge : participation à un forum d’affaires, entretiens avec son homologue tunisien, Youssef Chahed et le président de la République tunisienne, Béji Caïd Essebsi, avant de coprésider le premier Haut conseil bilatéral de coopération et au final, la signature de 11 accords et conventions de financement qui privilégient selon les vœux du premier ministre français «les réalisations concrètes plutôt que les idées générales».

Liste des accords

I/ Textes signés lors de la cérémonie de signatures du HCC

1. Accord-cadre sur le projet Instituts universitaires de technologie (IUT)/Instituts supérieurs des Etudes Technologiques (ISET)

Ce projet permettra, à travers la rénovation du réseau desinstituts supérieurs des études technologiques tunisien, de renforcer la formation technologique et l’employabilité des cadres intermédiaires en Tunisie. Il s’appuiera sur un échange d’expérience et de bonnes pratiques avec le réseau des instituts universitaires de technologie français.

2. Déclaration conjointe relative à la mise en place de la représentation opérationnelle du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) à Tunis

Cette déclaration conjointe actera l’ouverture à Tunis d’une représentation régionale du Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives, compétente pour l’Afrique du Nord, le Moyen Orient et l’Afrique, en matière de recherche technologique et fondamentale, à l’exclusion du nucléaire civil.

3. Lettre d’intention de soutien budgétaire aux réformes liées à la gouvernance de l’Etat

Cette lettre d’intention marque l’engagement de l’AFD à soutenir les réformes de l’Etat tunisien et, de manière prioritaire, celle concernant la gouvernance des entreprises publiques. L’AFD accompagnera par un financement en prêt et en subvention la mise en œuvre de la stratégie élaborée par le gouvernement tunisientant au niveau de la refonte du système global de gouvernance par l’Etat que de la gouvernance interne des entreprises publiques.

4. Conventions de financement pour le programme de Relance de l’Investissement et de Modernisation des Exploitations Agricoles (PRIMEA)

Montant: 62 M€ déclinés en un prêt souverain de 60 M€ et une subvention de 2 M€
 
Ce programme vise à améliorer le dispositif d’aides directes de l’Etat au financement des investissements des exploitations agricoles. Cela permettra l’augmentation de la compétitivité et la modernisation d’environ 60 000 exploitations agricoles tunisiennes, contribuant ainsi à l’augmentation des revenus et à la création d’emplois dans les territoires ruraux tunisiens les plus vulnérables.

5. Lettre d’intention entre l’Agence française de développement, les caisses des dépôts française et tunisienne

En construisant un partenariat stratégique et opérationnel en faveur de la Tunisie, les deux CDC tunisienne et française et l’AFD visent à positionner la Tunisie comme un Hub majeur pour les entrepreneurs et les start-up dans la rive sud de la Méditerranée à la croisée de l’Europe, de la région Moyen-Orient Afrique du Nord et de l’Afrique.

II/ Textes signés en marge du HCC

6. Conventions de financement pour une ligne de crédit octroyée à AMEN Bank pour soutenir le secteur de la microfinance

Montant: 15,3 M€ déclinés en un prêt non souverain de 15 M€ et une subvention de 300 k€

Par l’accompagnement de la croissance saine des institutions de microfinance, le projet vise le développement d’un secteur de la microfinance soutenable et responsable en Tunisie, permettant ainsi de dynamiser l’économie des territoires et de réduire les inégalités.

7. Convention de financement pour une ligne de crédit verte SUNREF (label « finance verte » de l’AFD) à la banque UIB (Union Internationale de Banque)

Montant: 15 M€ déclinés en un prêt non souverain

Cette convention vise à soutenir le financement des investissements portés par des entreprises tunisiennes en matière de maitrise de l’énergie, d’efficacité énergétique, de valorisation des déchets et de réduction des pollutions atmosphériques, hydriques et solides.

8. Avenant à l’accord-cadre entre le CEA et le groupe tunisien TELNET signée en 2010

Cet avenant à l’accord-cadre signé en 2010 entre le CEA et le groupe tunisien TELNET, acteur central dans le domaine du numérique en Tunisie, porte sur le transfert technologique dans le domaine des TIC et des nouvelles Technologies de l’Energie

09. Mémorandum d’accord entre Afrincinvest et Agoranovdans le cadre du développement d’un réseau de Hubs en Tunisie et en Afrique dédié à l’entrepreneuriat et aux startups innovantes

Ce Mémorandum permettra de mieux intégrer les écosystèmes innovants entre Tunis et Paris, et plus largement entre la France, l’Europe et l’Afrique, grâce à la mise en place d’un réseau de Hubs sur le continent africain.

10. Lettre d’intention entre Aix-Marseille Université, les Université de Sfax et Sousse et l’Institut national du patrimoine sur le projet de chantier école/formation en archéologie

Cette lettre d’intention vise à permettre la mise en place d’un partenariat entre Aix-Marseille Université, les Université de Sfax et Sousse et l’Institut national du patrimoine en matière de formation croisées d’archéologues/chercheurs. La lettre fixera l’engagement des parties prenantes en ce qui concerne la mise à disposition de locaux, des ressources humaines et des moyens logistiques.

11. Avenant à la convention de collaboration entre la société SIFARIS (société française basée à Paris spécialisée dans la cybersécurité et l’Intelligence Stratégique) et l’Université tunisienne ESPRIT (université privée de formation d’ingénieurs de très haut niveau)

L’avenant à cette convention de collaboration concrétise la volonté commune des deux parties de coopérer et définir de manière approfondie les réalisations et les nouveaux engagements à venir, notamment la création d’un laboratoire de recherche en cybersécurité – le premier en Tunisie –  réunissant l’éducation et le secteur privé

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.