News - 10.03.2017

"Sheikha Mozah n’a nullement l'intention d'acheter le palais de Sidi Dhrif", selon l'ambassadeur du Qatar à Tunis

"Sheikha Mozah n’a nullement l'intention d'acheter le palais de Sidi Dhrif", selon l'ambassadeur du Qatar à Tunis
La question avait été déjà évoquée en marge de la première visite à Tunis de l’ancien Emir du Qatar, cheikh Hamad bin Khalifa al-Thani, le 14 janvier 2012, sur invitation de l’ancien président provisoire Moncef Marzouki. Elle a dû être abandonnée. Mais depuis l'annonce de la prochaine visite de Sheikha Moza en Tunisie, des rumeurs persistantes prêtent à Sheikh Moza l'intention d'acquérir le palais de Sidi Dhrif, au point d'amener l'ambassadeur du Qatar à Tunis, Saad Bin Nasser Hmidi à démentir la nouvelle : "L'Etat du Qatar n’a nullement l’intention d’acquérir le palais de Ben Ali (Sidi Dhrif), et la visite la semaine prochaine à Tunis de Sheikha Mozah n’a aucun lien avec cette question", nous a-t-il confié. «En fait, a-t-il ajouté dans une interview à Leaders Arabyia qui paraîtra dans son édition du 15 de ce mois, la visite intervient sur invitation officielle du chef du gouvernement. Elle doit lui permettre de prendre connaissance des projets parrainés par la section tunisienne de Silatech qui relève de la Fondation du Qatar qu’elle dirige. Ce sera l’occasion de signer avec le gouvernement tunisien une série de nouvelles conventions en faveur de programmes de développement.
 
Silatech est une initiative lancée par Sheikha Mozah pour l’emploi des jeunes dans les pays arabe. Avec la contribution de 150 donateurs partenaires de divers pays, elle a mobilisé à fin décembre 2016 pas moins de 237 millions de dollars et financé la création de près de 300 000 emplois. Emira Yahyaoui, fondatrice d’Al Bawsala, vient d’être cooptée membre du directoire de Silatech.
Lors de sa visite au Qatar en décembre 2015, l’ancien chef du gouvernement Habib Essid avait été reçu par Sheikha Mozah au siège de sa Fondation et initié un nouveau programme de coopération financé par Silatech en faveur des jeunes tunisiens, notamment pour ce qui est des microcrédits.
 
Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
5 Commentaires
Les Commentaires
ben - 10-03-2017 12:36

De toutes les façons qu'elle achète ce palais ou non, elle n'est pas la bienvenue car ces gens qui veulent soi disant nous aider veulent en le faisant nous ramener dans leur giron et nous attirer vers la régression. On le voit bien maintenant où mène l'islam politique avec notre ami Erdogan. Islamisme ne rime ainsi nullement avec démocratie. C'est la leçon la plus importante pour nous Tunisiens; On devrait remercier Mr Erdogan pour cette piqûre de rappel...

Rachid Bouhamed - 10-03-2017 14:30

"Sheikha Mozah n’a nullement l'intention d'acheter le palais de Sidi Dhrif", et ça tombe plutôt bien ! nous n'avions aucune envie de le lui vendre ! S. E. Monsieur l'ambassadeur du Qatar ne peut savoir quelle épine il nous a ainsi ôté du pied !

Touhami Bennour - 11-03-2017 00:48

La democratie tunisienne sera cónstruite sur une terre d´Islam. C´est même le titre d´un livre que j´ai lu dernièremnt. Il faut être tolérant comme un democrate, et il faut rendre de l´amitié á ceux qui veulent être nos amis.

Ali Bouziri - 11-03-2017 08:02

Le terrain, quoique risqué en vaut la peine; la vue sur mer est imprenable et on a l'impression d'etre dans un bateau. Quant a la batisse que l'on meprend a etre palais est mediocre au plus. De l'exterieur tout du moins car l'interieur n'est pas de la connaissance du public. Connaissant le gout de ses anciens habitants, je doute qu'il n'y ait grand chose digne de rester dans le patrimoine de notre pays. Mais que faire de ce lieu autre que de lui trouver acheteur. Pourquoi ne pas lancer un concours d'idees pour un nouvel usage; maison de la culture, terrasse sur la mer, colonie de vacances, etc. Le laisser inoccupe, expose aux intemperies et a l'aggression du vent marin aura tot fait d'en faire une ruine; et ce n'est pas le soldat de faction a l'entree qui sauvera la propriete du delabrement.

Fathallah Bechir - 11-03-2017 14:43

C'est extraordinaire, à bien regarder, on dirait qu'il s'agit d'écoliers, de rescapés, mais pas de Ministres. Ce qui fait le drame de la Tunisie qui brillait sur la Scène Internationale à travers ses représentants réputés ,

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.