News - 19.07.2016

L’ambassadeur de Turquie à Tunis rassure sur l'attachement de son pays à l'état de droit

L’ambassadeur de Turquie salue le soutien de la Tunisie à la légitimité dans son pays

"Exactions, lynchages publics, atteintes aux droits de l’homme" ont suscité des craintes pour la démocratie en Turquie jusque dans les pays les mieux disposés à son égard, craintes que les déclarations du président Recep Tayyip Erdoğan sur un éventuel rétablissement de la peine de mort ne sont pas de nature à apaiser. Sollicité par Leaders, l’ambassadeur de Turquie à Tunis, M. Ömer Gücük, fait le point de la situation dans son pays au lendemain de la tentative de coup d’Etat. Evidemment dans le langage diplomatique qu’impose sa fonction, mais en livrant un bilan actualisé et des indications instructives. Interview

Quelle est la situation aujourd’hui en Turquie ?

Notre Président et notre gouvernement sont en fonction avec tous leurs pouvoirs.
 
Une tentative de coup d’état s’est déroulée en Turquie contre le gouvernement élu par une faction des Forces armées turques dans diverses villes de Turquie, notamment à Ankara et à İstanbul, dans la soirée du 15 juillet. Cette tentative de coup d’état a été organisée par l'Organisation Terroriste de Fethullah Gülen (FETÖ). Notre gouvernement a exposé en permanence les motifs réels de ce groupe terroriste et de son chef, Fethullah Gülen, à tous ses alliés et à ses partenaires. Cette tentative de coup d’état est le dernier acte criminel de FETÖ.
 
Notre nation s’est opposée au coup d’état de façon à servir d’exemple au monde entier et a empêché cette tentative. Le peuple turc est resté fermement aux cotés de la démocratie. La nation turque a donné la réponse adéquate et a fait preuve d’une solidarité historique dans les rues. Elle a revendiqué son droit démocratique et a joué un rôle très important dans la défaite de la tentative de coup d’état. 
 
Tous les partis politiques et les membres de Grande Assemblée ont agi honorablement contre le coup d’état avec un grand courage, formant un corps unique. Ils ont tenu une session extraordinaire pour discuter des circonstances entourant ce coup d’état, leur déclaration qui a été publié à la fin de la session, condamne le coup d'état et respecte l’état de droit et la Constitution.

Quel est le dernier bilan des victimes déplorées ?

Pendant la tentative de coup d’état, 60 policiers, 3 militaires et 145 citoyens ont perdu leur vie, 1.491 personnes ont été blessées dont 101 des forces de sécurité et 1.390 citoyens civils et 24 putschistes ont été capturés mort et 50 autres ont été blessés.

Qu’en est-il des arrestations et de quelles garanties bénéficient les personnes concernées ?

Après la tentative de coup d’état, 316 putschistes ont été arrêtés, 7.543 personnes ont été placées en garde à vue dont 6.138 des forces de sécurité, 613 juges –procureurs et 650 citoyens civils, 1.500 fonctionnaires publics ont été limogés, 2.745 membres des affaires judiciaires vont faire l’objet d’un interrogatoire.  
Les enquêtes sont en cours. Les terroristes seront punis conformément à la loi.

Le rétablissement de la peine de mort est-il irrévocable ?

Comme l’a déclaré notre président de la République M. Recep Tayyip Erdoğan, il faut que la demande du peuple turc de rétablissement de la peine de mort soit transformée en une décision constitutionnelle adoptée par l’Assemblé Nationale.

De graves exactions, exécutions sommaires, voire lynchages publics sont mentionnés. Quelle réponse les autorités turques apportent ?

Il ne faut pas oublier que les putschistes ont bombardé l’Assemblé Nationale, le Palais Présidentiel, les postes de police et ont même essayé de tuer le Président de la République de Turquie, Ils ont tiré avec des hélicoptères, des chars et des mitraillettes sur leur propre peuple, faisant plus de 200 morts. 
 
Dans un seul cas de ces tueries sur le pont de Bosphore, plus de 15 personnes ont été tuées, un père de 52 ans et son fils de 16 ans étaient aussi parmi les victimes. Depuis le début, les autorités turques ont appelé le peuple à résister, à aider les forces de sécurité et à agir dans le cadre de la loi.

Quel est votre message aux Tunisiens : officiels, partis politiques, société civile et peuple ?

Tout d’abord, je salue tous les pays amis et frères qui ont appuyé la Turquie dans ces moments difficiles. Dans ce cadre, je voudrai remercier M. Beji Caid Essebsi, président de la République tunisienne pour son message de soutien adressé à M. Recep Tayyip Erdoğan, président de la République de Turquie, et le ministère des Affaires étrangères pour son communiqué concernant la tentative de coup d’état qui a définitivement échoué. 
 
Je présente également mes sincères remerciements aux autorités tunisiennes, à la société civile et aux partis politiques pour leurs sensibles messages de soutien. La forte solidarité de nos frères tunisiens pendant ces jours douloureux montre que l’amitié et la fraternité entre nos deux pays sont solides. 
 
 
 

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
1 Commentaire
Les Commentaires
Rachid Bouhamed - 19-07-2016 18:29

Monsieur l'Ambassadeur aura fort à faire pour convaincre que son pays est toujours aussi attaché à l’État de droit : la meilleure preuve réside dans cette liste de gens arrêtés, parmi les plus inattendus ! Passe encore pour les militaires, qui ont pu avoir trempé dans ce putsch, mais les magistrats ? mais les recteurs d'Université ? Tout s'est donc passé comme le souhaitait Erdogan, et son illustration ne pèche que par ses excès : qui veut trop prouver finit par perdre toutes crédibilité...

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.