News - 18.07.2016

Comment Rached Ghannouchi a recomposé le bureau exécutif d’Ennahdha

Comment Rached Ghannouchi a recomposé le bureau exécutif d’Ennahdha

« Attendez-vous à de bonnes surprises » avait laissé fuiter, Rached Ghannouchi, chef d’Ennhadha, à Leaders qui lui demandait mercredi dernier comment il comptait configurer son bureau exécutif. La réponse n’a pas tardé. Le Conseil de la Choura a endossé dimanche la nouvelle composition choisie par Ghannouchi lui-même comme le lui confère le nouveau règlement intérieur du parti, adopté lors du Xème congrès, récemment tenu (20 et 21 mai 2016). Autour du président figurent 24 membres dont 6 femmes à savoir : Wassila Zoghlami, Saïda Ounissi, Mehrezia Laabidi, Aroua Ben Abbes, Yamina Zoghlami et Farida Laabidi

Composition du nouveau bureau exécutif d’Ennahdha

  • Président : Rached Ghannouchi
  • 1er Vice-Président : Abdelfattah Mourou
  • 2ème Vice-Président : Ali Laarayedh
  • 3ème Vice-Président : Noureddine Bhiri
  • Secrétaire Général : Zied Laadhari
  • Chargé des Tunisiens à l’étranger : Moussa Ben Ahmed
  • Chargé des Structures : Mohamed Bedoui
  • Chargé des affaires de la femme et de la famille : Wassila Zoghlami
  • Porte-parole : Imed Hammami
  • Porte-parole adjoint : Saïda Ounissi
  • Chargé des relations avec le conseil de la Choura : Ridha Idriss
  • Relations politiques : Noureddine Arbaoui
  • Relations avec la société civile : Mehrezia Laabidi
  • Chargé des médias : Jamel Laaoui
  • Santé et sécurité sociale : Chokri Zoghlami
  • Culture : Ajmi Lourimi
  • Environnement : Aroua Ben Abbes
  • Enseignement et Education : Hedi Ben Khelifa
  • Justice Transitionnelle : Yamina Zoghlami
  • Affaires Juridiques : Farida Laabidi
  • Développement et Investissement : Riadh Bettaïeb
  • Vice-Président du groupe parlementaire : Badreddine Abdelkéfi
  • Cadres et structures du travail : Mohamed Mahjoub
  • Académie du parti : Fathi Ayadi
  • Veille et analyse stratégique : Najm Eddine Hamrouni

Une première lecture

La liberté laissée au chef du parti de désigner son équipe aura été pour lui une lourde responsabilité, comme le confient ses proches. Il devait d’abord concrétiser sa volonté de convertir Ennahdha, d’un mouvement islamiste à un parti civil, en hissant à son commandement des figures émergentes connues pour leur modération. Mais aussi, tenir compte des différents équilibres qui structurent le parti.
 
Premier signal voulu fort, la nomination de Zied Ladhari en qualité de secrétaire général d’Ennahdha. Ce jeune quadra, juriste de formation, avocat pendant 16 ans au barreau de Paris, arrêté pour la première fois alors qu’il était lycéen à Msaken, et qui s’est frayé un chemin par la suite à l’étranger, avait été élu député à la Constituante. Il se fera alors distinguer par nombre de qualités qui en feront, le porte-parole d’Ennahdha, puis ministre de l’Emploi dans les deux gouvernements successifs d’Habib Essid.

Les barons, les promus et les confirmés

Dans ses nouvelles fonctions, il restera encadré par trois barons historiques qui ont rang de vice-président. Abdelfettah Mourou sera le représentant personnel du chef du parti, Rached Ghanouchi. Ali Laarayedh aura en charge la stratégie du mouvement, les études et la prospective. Quant à Noureddine Behiri, il aura pour mission de gérer tout ce qui concerne Ennahdha avec l’appareil du gouvernement, qu’il s’agisse de la participation de représentants du parti au sein du gouvernement, l’activité et les positions des élus d’Ennahdha au sein de l’Assemblée des Représentants du Peuples et autres.
 
La présence féminine, même si elle se réduit à six femmes seulement, reste significative. Outre les Mehrezia Laabidi, Yamina Zoghlami, et Farida Laabidi, l’émergence de Saïda Ounissi (Co-Porte-parole), Aroua Ben Abbes (chargée de l’Environnement), retient l’attention par les profils choisis et les tâches confiées.
 
Superbe promotion pour Imed Hammami, porte-parole, Ridha Idriss (France), chargé des relations avec le conseil de la Choura, Jamel Taher (Canada, ancien conseiller à la Kasbah), chargé des médias, confirmation de Noureddine Arbaoui en charge des Relations politiques, Ajmi Lourimi à la Culture, et Riadh Bettaïeb (ancien ministre) au Développement et à Investissement. Quant à Badreddine Abdelkéfi, il est désigné Vice-Président du groupe parlementaire, le second de Noureddine Behiri au Bardo.

Fathi Ayadi et Nejmeddine Hamrouni

Loin de toute préséance protocolaire, les deux membres du bureau exécutif classés à la fin de la liste officielle, sont cependant des figures emblématiques et auront de lourdes charges à assumer. Fathi Ayadi, président sortant du Conseil de la Choura, député, ingénieur en informatique ancien exilé en Allemagne dirigera la nouvelle Académie d’Ennahdha. Pépinière de formation des militants et cadres, elle aura à former immédiatement pas moins de 16 000 membres en prévision des prochaines élections municipales. 
 
Le second n’est autre que Najm Eddine Hamrouni, psychologue et psychothérapeute, ancien secrétaire général de l’UGTE, avant de s’exiler en France pendant près de 12 ans, retrouvera au sein de l’exécutif d’Ennahdha son domaine de prédilection : la Veille et l’analyse stratégique. La mission qu’il avait assumée à la Kasbah auprès de Hamadi Jebali, Ali Laarayedh, Mehdi Jomaa et Habib Essid, avec une petite parenthèse en tant que secrétaire d’Etat à la Réforme des Hôpitaux, auprès du ministre de la Santé, Said Aïdi).
 
 
Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
0 Commentaires
X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.