News - 05.10.2014

Je vote

Je vote Nidâ’ Tounis, pour les législatives et Béji Caïd Essebsi pour les présidentielles, en dehors de toutes autres considérations, car si l’on se met à les considérer, il y aurait beaucoup à dire, il y aurait matière à empêcher un tel choix. Je vote Nidâ’ et BCE car ce sont le seul parti et la seule personnalité qui ont les moyens de rééquilibrer le paysage politique pour le rendre au moins conforme aux rapports de force qui divisent notre société. 
 
C’est un vote de salut public. L’enjeu concerne l’avenir au long cours de notre pays. Nous sommes devant le choix entre d’une part une société ouverte, dynamique, adaptée aux mœurs du notre siècle, n’ayant pas peur de regarder vers l’avenir ; et, d’autre part, une société close, régressive, archaïque, engluée dans la confusion entre religion et politique, ramenant la croyance à l’adhésion à un dogme appauvri, aminci, stérile, assimilé à une vérité indiscutable, dépouillé de sa propre culture fondée sur une théologie du doute, de la pluralité des opinions, de la controverse comme de l’interrogation et du sentiment de perplexité, d’angoisse, que suscite la question religieuse. Nous estimons que la vision globalisante de l’islam s’est transformée en une idéologie totalitaire qui ne peut conduire qu’au fascisme.
 
Pour retrouver l’air frais de la liberté et nous éloigner de l’étouffement que procure la colonisation des âmes, je vote Nida’ et Béji. En dehors de toute autre considération. Cela s’appelle voter utile pour le bien public. C’est vers ce choix que devrait s’orienter la volonté du peuple afin que sa souveraineté soit affermie.
 
Abdelwahab Meddeb 
 

Lire aussi:

Abdelwahab Meddeb répond à ses détracteurs

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager
commenter cet article
28 Commentaires
Les Commentaires
Houcine Ghali, Genève - 06-10-2014 10:29

Ainsi donc, Abdelwahab Meddeb, fait table rase de toutes les implications de Beji Kayed Essebsi et des destouriens qui composent Nidè Tounes dans la longue répression qui a caractérisé les deux pouvoirs de Bourguiba et de Ben Ali auxquels ils largement participé. Notre virulent intellectuel parisien n' a pas pensé un seul instant aux jeunes qui ont fait la révolution et nous agite la menace d' Ennahdha et des islamistes pour influencer les électeurs à voter Béji et Nidè Tounes. Ainsi il nous impose la bipolarisation de la scène politique en Tunisie et efface d' un revers de main le reste des familles politiques progressistes et démocratiques qui représentent au moins 25% du peuple de ce pays. Il n'a même pas appelé à une certaine union nationale entre Nidè Tounes et ces partis démocratiques.

miladi faouzi - 06-10-2014 10:32

je suis tout à fait d'accord et je ne vois aucune autre alternative

Mansour Lahyani - 06-10-2014 12:24

"Nous estimons que la vision globalisante de l’islam s’est transformée en une idéologie totalitaire qui ne peut conduire qu’au fascisme." Bravo, Abdelwaheb, tu maintiens le cap depuis des décennies, et ne te démentis jamais : bravo, je ferai comme toi, vote utile pour notre belle Tunisie, qui risque de se retrouver engluée jusqu'au cou dans ce fascisme hideux !

fathi - 06-10-2014 15:26

Pour sauver la Tunisie des islamistes on a pas d'autres choix. Bravo, AM, je suis du meme avis.

T.B. - 06-10-2014 16:04

Mr. Meddeb est-il sûr de trouver son bulletin de vote dans la liste de Mr, BCS? si c´est bien le cas,c´est la preuve que la démocratie a triomphé en Tunisie et c´est l´essentiel.

M'rad - 06-10-2014 19:30

Je vote Nidâ’ et BCE car ce sont le seul parti et la seule personnalité qui ont les moyens de rééquilibrer le paysage politique pour le rendre au moins conforme aux rapports de force qui divisent notre société. Et continuer de vivre dans la tranquillité comme dans le passé.

aida BOUCHADAKH - 07-10-2014 11:42

Votre vote pour papy vous discrèdite aux yeux d'une jeunesse qui a renversé une dictaure et qui aspire à exercer le pouvoir et non à le confier à des personnes qui devraient être retraités...

Hatem Mzali - 07-10-2014 14:09

C'est triste que des intellectuels appellent a voter pour une droite reactionnaire et un parti vide de substance. Intellectuel et philosophes: restez neutres car vous serez le recours en cas de pepins

Salah Ben Hassouna - 07-10-2014 14:11

Je suis tout à fait d'accord et je ne vois aucune autre alternative. Les jeunes parties politiques socio-démocrates, que j'apprécie beaucoup leur présence, ont de très bonnes idées qu'il faut bien considérer, ils trouveront mieux leur place avec Nidè Tounis qu'avec d'autres idéologues.

Hatem Mzali - 07-10-2014 14:23

De ma page Facebook: Le Vote "utile" de rejet est inutile et meme anti-democratique. Il ne fait generalement que retarder l'echeance. Si on vote Nidaa massivement contre Nahdha, on aura une Nahdha faible mais vivante (avec des salafistes aigris) et un Nidaa fort et arrogant. Apres 1 ou 2 ans, BCE risquera d'etre "perime" voire de disparaitre et on se retrouvera avec un Nida en pleine crise interne et chaotique qui dirige le pays (qui ne se sera pas encore debarrasse du terrorisme et de la mafia) ce qui va le mener a une crise extremement grave avec risque de guerre civile. Il ne faut pas exclure Nahdha mais il faut la diluer dans la democratie. Si elle est exclue aujourd'hui, on aura 30% de tunisiens terroristes dans 2-3 ans.... L'exemple du Front National est frappant: on a vote a plus de 80% pour Chirac contre Le Pen ... ca n'empeche Marine Le Pen et le FN d'etre favoris pour 2017. Et ce n'est pas Sarkozy qui risque la prison (Bygmalion) qui va empecher l'extreme-droite de prendre le pouvoir et de menacer la paix sociale et la democratie.

adel.manai - 07-10-2014 16:53

Une toute petite remarque.l'equilibre dont vous parlez ne peut pas etre a l'origine d'un projet de societe. Cet equilibre se sont les Tunisiens qui le feront tout comme la revolution. Les Tunisiens n'ont besoin ni de BCE ni de Nida Tunis pour le faire. Nida Tunis pour moi, veut dire le retour au projet dit moderniste de Bouriguiba qui a completement echoue et c'est ce qui explique la pagaille que les Tunisiens vivent. Il n'y aura pas de retour en arriere. Nida Tunis ne peut pas etre un choix.

Yanim - 07-10-2014 20:55

Moi aussi je voterai Nidä Tounes. Je redoute toujours la religion en Politique. Il suffit de lire l'histoire et observer les peuples qui s'entretuent à cause de cet amalgame. Et comme par hasard c'est généralement des musulmans qui ne savent tuer que des musulmans; c'est tellement facile.

MoB - 07-10-2014 22:13

M. Abdelwaheb Meddeb n'est pas tombé dans l'utopie comme tant d'autres intellectuels. Il sait quoi dire. Moi-même, je suis idéologiquement plutôt proche du Parti Massar(X-Tajdid). Mais à présent, la majorité des partis démocrates ne peuvent vraiment pas positivement orienter le cours des choses. C'est pourquoi la seule alternative capable de sauver le futur de la Tunisie reste Nidaa et Béji Caïd Essebsi. Je voterai Nidaa et BCE.

Mansour Lahyani - 08-10-2014 11:51

@aida BOUCHADAKH Pour discréditer un Abdelwaheb Meddeb, il faudrait que cette jeunesse tant invoquée lise bien, et jusqu'au bout, les tribunes contestées : êtes-vous réellement trop jeune pour comprendre le sens du "vote utile" ? Alors, patience, vous aurez bientôt l'occasion d'assimiler la signification de cette expression...

james-tk - 09-10-2014 11:41

C'est ce qu'on appelle le "vote de raison", comprenne qui veut, et c'est probablement ce que je vais faire moi-même, n'en déplaise à tous les réactionnaires, ignares, et les moins d'un quart de neurone de touts poils ! Contrairement à celles du 23 octobre 2011, es prochaines élections sont pour moi l'occasion ou jamais pour me positionner, choisir mon camp et marquer mon territoire avant toute autre chose; et j'espère qu'un maximum de tunisiennes et tunisiens en feront de même. Il y a quelques années, en France, une campagne publicitaire contre le S.I.D.A avait été lancée sous le slogan " le SIDA il ne passera pas par moi ", j'en ferai mien ce slogan pour sanctionner sévèrement la maudite troïka, ce qui nous donne : " La troïka elle ne passera pas par moi ", amen !

Dr Abdelkrim Alileche - 09-10-2014 23:07

Quand meme les intellectuels de la Tunisie se trompent depuis toujours. Surtout ceux qu'on nomme de pregressistes. Moi je vote Hamma Hammami. Beji est un recylclage de Ben Ali. En plus il est vieux. Beji a quand meme fait du bon travail apres la revolution. Mais Beji president, non.

Neila Haddad - 10-10-2014 10:39

J'ai longtemps réfléchi pour y répondre, mais j'ai jugé en tant qu'universitaire, il est de mon devoir de donner certaines informations concernant BCE. Aux jeunes qui n'ont pas vécu les annnées 70, lisez actuellement les seules journaux d'opposition du fondateur de la ligue des Droits de l'Homme en Tunisie "Hassib Ben Ammar", qui existaient à cette époque ( 78 à 87) à savoir "Erraï" et "Démocratie" et vous verrez que : a/ BCE était signataire du manifeste en vue des libertés publiques et individuelles b/ BCE était avec Hassib Ben Ammar et Ahmed Mestiri, les "Hommes de la raison" qui ont voulu empêché ( mais en vain) le bain de sang que nous avons vécu le 26 février 1978 en jouant les médiateurs pour casser le bras de fer qui existait entre Hédi Nouira (1er ministre) et Habib Achour (UGTT) c/ BCE était l'avocat de tous les procès politiques des démocrates qui se sont opposés au régime des années 70 de Bourguiba d/ BCE était le rédacteur de certains éditoriaux de Erraï et de Démocratie opposés au régime de l'époque et qui de ce fait ont été suspendus à plusieurs reprises et leur directeur condamné par la justice. e/ BCE a été l'homme d'Etat qui a sauvé le pays en 2011. f/ BCE a été le Démocrate qui a organisé des élections indépendantes et a cédé le pouvoir tout en se basant sur les résultats des urnes. Pour ces raison je vote utile "Nida" et BCE. En outre il faut savoir que les dirigeants d'Ennadha qui se disent aujourd'hui "Démocrates" n'ont jamais signé de pétitions en faveurs des libertés et de la démocratie. Ils menaient plutôt des actions terroristes et j'en cite une que j'ai vécue au campus de Tunis: celle de la séquestration de Ali Hili Doyen de la Fac des Sciences par des islamistes dirigés par Mekki et Harrouni ( ministres d'ennahdha) qui lui ont mis la corde au cou pour l'étrangler. Je ne fais pas confiance à des terroristes devenus des démocrates circonstanciels mais je fais plutôt à un démocrate qui en aucun cas ne peux devenir répressif.

M.Ben Cheikh - 15-10-2014 14:54

D'accord avec si Abdelwaheb, Sans trop s'approfondir dans les analyses savantes le choix pour cette première étape d'une démocratie naissante et très limité. C'est donc clair pour sauver la Tunisie d'une étape à grand risque, je dirais à la catégorie des Tunisiens qui ont eu la chance d'avoir un minimum de niveau intellectuel de voter intelligent et pour mes autres compatriotes de voter utile; donc NIDAA et ensuite BCE

sourire2000 - 20-10-2014 13:18

Quelle idée que d'appeler à voter pour la droite réactionnaire qui a installé la dictature pendant 55 ans et dont nous subissons aujourd'hui les conséquences! En plus, soutenir un candidat de 88ans est insensé. Les tunisiens n'ont pas oublié qu'ils se sont débarrassés avec grand peine d'un vieillard de 87 ans!

sadok - 22-10-2014 13:31

Premièrement il faut voter et assumer. Deuxièmement ceux qui ont échoué ne méritent pas qu’on leur fasse confiance. Le plus sage est de choisir d’autres en dehors de ceux qui avaient le pouvoir et qui se sont avérés incapables de nous satisfaire, bien au contraire ils ont mis notre pays en difficulté. Ils feront pire si on leur donne l’occasion de revenir. Que reste -t-il comme alternative ? le moindre mal ?. N’écoutez pas les populistes. Votez utile. Votez pour ceux que vous jugez capables de résoudre les problèmes et les difficultés qu’affrontent la Tunisie aujourd’hui et demain. Pensez à l’avenir de vos enfants. Votez en fonction de vos convictions personnelles ne vous laisser pas influencer par les menteurs, les amateurs, les incompétents, qui ne nous ressemblent pas (Ils ne parlent pas comme nous. Ils ne s’habillent pas comme nous. Ils ne vivent pas comme nous…).

FATMA AMIRA HAMOUDA - 02-11-2014 15:41

Mais BCE c'est également le PSD et RCD alors où est le changement Il est vrai c'est tout de même mieux que le gourou de Ghanouchi . Donc préparer le retour de Zaba et de Leïla la mafieuse pour le 14 janvier 2015. Il n'y a donc pas eu de révolution c'est une simple révolte type 26 janvier 78, 3 janvier 84 mais qui à tout de même duré 4 ans c'est long pour le pauvre tunisien en espoir de démocratie

TOUNSIA - 06-11-2014 14:18

Allah yarhmou . Mes très sincères condoléances à sa famille.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.