News - 04.05.2014

Hamadi Jebali reste Secrétaire général d'Ennahdha: quel marché?

La nouvelle est passée presqu’inaperçue: Hamadi Jebali, premier chef de gouvernement islamiste dans l’histoire de la Tunisie reste contre son gré au poste de Secrétaire général du mouvement qu’il a contribué à créer il y a plus de trente ans, le parti Ennahdha. Seuls quelques sites l’ont reproduite en indiquant,  à l’issue du Conseil de la Choura tenue le week end dernier à Hammamet que le président du mouvement Rached Ghannouchi a « refusé » la démission de son bras droit, selon M. Fethi Ayadi, président de Majlis Choura.

Les deux compères se sont fait photographier ensemble à l’inauguration de l’Ambassade d’Allemagne à Tunis où ils étaient présents en même temps que les deux ministres français et allemand des affaires étrangères venus, dans une démarche sans précédent, pour exprimer leur soutien à la transition démocratique à la Tunisie.

Dès que la nouvelle de la démission a été rendue publique, M. Ghannouchi s’est dit «pas du tout content» de perdre un collaborateur précieux et qu’il fera tout pour le dissuader soulignant que des «propositions» seront faites à M.Jebali pour qu’il reste. Rien n’a été dévoilé sur ces «propositions» mais connaissant l’intérêt de l’ancien chef de gouvernement à être candidat à la prochaine élection présidentielle, il est acquis que sur cette question qu’il a dû obtenir satisfaction. D’ailleurs, M. Ayadi a tout de suite indiqué que des «négociations sont  toujours en cours pour la désignation du candidat d’Ennahdha à ce scrutin». Jusqu’ici le parti islamiste a toujours laissé entendre que le principe même de cette candidature était en cause et qu’il est possible qu’il n’en présente aucune.

Il ne fait donc plus de doute que M.Hamadi Jebali a obtenu gain de cause pour être ce candidat et que l’annonce en sera faite au moment opportun. Pour autant on n’exclut pas qu’à ce moment il prenne sa liberté par rapport au mouvement pour pouvoir se présenter «en candidat indépendant soutenu par Ennahdha», mais non parrainé  de sorte qu’il puisse ratisser au-delà des limites de la mouvance islamiste.

R.B.R.

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
3 Commentaires
Les Commentaires
Héla - 04-05-2014 10:47

..."se présenter «en candidat indépendant soutenu par Ennahdha» est une formule lapidaire contradictoire, un véritable non-sens. Le beurre et l'argent du beurre, en quelque sorte...

l'exile - 05-05-2014 06:39

En-Nahdha me parait un parti qui brille par son opacite au niveau du fonctionnement de ses instances, de son financement, de ses alliances, de ses desseins et meme de sa communication evasive et souvent equivoque. C’est un parti qui ne rassure pas du tout. En-Nahdha ne me semble pas avoir quitte sa longue clandestinite d’ou la confusion qu’elle a semee parmi ses fideles, ses allies, et tout le pays qui a d’ailleurs souffert de son tatonnement, son manqué d’engagement democratique, ses choix politiques confus, le manque de connaissances de base qui permettent a ses ministres de diriger un pays, etc. Pour ce qui concerne Hamadi Jebali, je le trouve un personage terne, sans envergure, sans culture solide, sans charisme mais qui pretend acceder a la magistrature supreme sans etre sur de lui et en voilant son ambition par sa timidite et sa fausse modestie. Il ne devrait par consequent susciter aucun interet. C’est un homme qui n’a pas pu influer au sein de son propre parti, qui etait incapable de se faire entendre pour operer un remani ement de son gouvernement si limite soit il pendant sept mois avant de demissioner suite a l’assasinat de Chokri Belaid. Comment peut-il pretendre rassembler le people et le diriger vers un avenir meilleur. Hamadi Jebali etait une catastrophe quand il etait chef de gouvernement, il sera une calamite pour le pays s’il arrive a etre elu president pour 5 ans par une machination d’ En- Nahdha. La Tunisie a besoin d’ un personage d’une grande competence, de grandes qualities, totalement engage dans la construction d’une Tunise moderne, ouverte et confidante dans l’avenir. Elle n’a pas besoin de personage qui a echoue, qui a montre d’enormes limites et surtout dont le gouvernement et le parti ont gangrene le pays, seme la discorde et livre la societe aux extremistes integristes et au terrorisme. Dire que l’idee d’un gouvernement de technocrates est a son honneur n’est pas tout a fait exacte. Le General rachid Ammar et Abdelfettah Mourou ont chacun affirme que l’idee leur revenait et qu’ils la lui ont soufflé chacun de son cote. Hamdi jebali est tout simplement l’homme qu’il ne faut pas pour le pays. Il devrait se faire oublier par les Tunisiens.Rien ne le predispose a un poste de responsabilite et il en a donne la preuve pendant son triste mandat.

Tounsia - 05-05-2014 07:01

leur stratégie et leur double langage sont clairs comme de l'eau de rose ! ils n'ont pas crée la lune !!! et le tunisien n'est pas cet "imbécile" que Ghanouchi cite.

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.