News - 12.04.2013

Le coup de colère de Chedly Ayari

La scène n’a échappé à personne, ni ceux présents jeudi matin au palais de Carthage, ni les téléspectateurs et les internautes surfant sur les réseaux sociaux. Le gouverneur de la Banque centrale de Tunisie, Chedly Ayari, connu pour son flegme et son raffinement est finalement sorti de ses gonds, refusant l’affront fait à l’institution qu’il dirige et à la Commission nationale de récupération des avoirs tunisiens è l'étranger qu’il préside. La remise d’un chèque de 28.800.818 dollars US, libellé au nom de la BCT et représentant la première tranche des avoirs spoliés restitués à la Tunisie suite aux efforts déployés depuis plus de deux ans par la Commission, a été scénarisée à forte dose.

Toute une cérémonie a été en effet montée à Carthage, avec décoration de l’avocat mandaté par l’ONU pour remettre le chèque, le Qatari Ali Ben Ftis, une allocution bien musclée du président Marzouki, arborant fièrement le chèque, rendant un hommage plus qu’appuyé au Qatar et à l’avocat, occultant les efforts tunisiens et remise du chèque au ministre des Finances. Invité à la cérémonie, le gouverneur Ayari n’avait été prévu que dans la figuration.  Les démarches intensives menées par tant de magistrats, d'avocats, d'experts et de hauts fonctionnaires tunisiens, passaient à la trappe .Pouvait-il l’accepter.

Maladresse protocolaire, mauvaise communication, erreur d’appréciation ou tout cela à la fois ? Contenant à peine à sa vexation, dès la fin de l’allocution de Marzouki, Chedly Ayari n’a pu retenir son coup de colère. Le tout nouveau ministre de la Justice, Nadhir Ben Ammou, très courtois, et qui n’était pour rien dans ce qui s’était passé à essayé de l’apaiser, le rejoignant jusqu’à sa voiture, mais pour le gouverneur de la Banque centrale, l’affront à l’institution et à la Commission ne pouvait rester sans indignation. Plus tard, il se consolera en laissant échapper : « l’essentiel, c’est que l’argent est là et atterrira dans les caisses de la BCT, au profit de la Tunisie. C’est le plus important ! » En attendant le reste.
 

Lire aussi:Restitution de la première tranche des avoirs tunisiens spoliés

 

Tags : Chedly Ayari  
Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
8 Commentaires
Les Commentaires
Ben Hamida Ezzeddine - 12-04-2013 09:10

Il a raison. Chedlly Ayari a fait par orgueil pour la Tunisie. Merci. Hélas, trois fois hélas, il y a beaucoup d'intrus aujourd'hui! Il faudrait rendre à Carthage sa noblesse.

tounesnalbaya - 12-04-2013 09:44

C'est dommage que nous sommes arrivés à se bagarrer dans l'enceinte du Palais de Carthage, place qui était depuis BOURGUIBA havre de paix.

Jocelyne lavigne-kraïem - 12-04-2013 13:13

Attitude inadmissible de la part de Mr Marzouki! Mais que pouvait-on attendre d'un homme que le pouvoir a rendu fou ? Le pire est à venir ....

Lamjad Berrhouma - 12-04-2013 14:54

Si Chedly a tres bien reagi,c est grace aux investigations de la BCT et la commission qu il preside que revient tout le merite.Le protocole et le President de la republique ont ramer contre le mouvement et la logique.Respect Si Chedly.

khlifi - 12-04-2013 18:13

1) Un cérémonial pour la bagatelle d'environ 45000 Dinars alors qu'il aurait suffi de faire un communiqué 2) On devrait apprendre à communiquer à la Presidence et mieux respecter les Institutions du pays. 3) Le chéque est libellé à l'ordre de la BCT presidente de la Commission.Normalement l'avocat Quatari aurait du remettre le chéque au Gouverneur quitte à ce que celui-ci le présente au Chef du Gouvernement ou à la Presidence.Pourquoi occupe-t-il le devant de la scéne?S'il est aussi efficace qu'il nous rapporte les fonds de Suisse et d'ailleurs! 4) Le Gouverneur se devait de remettre les pendules à l'heure mais peut-être en s'adressant directement au Présidentet de préférence loin des caméras. 5) Le citoyen est curieux de savoir quel est le rôle exact que les divers intervenants ont joué dans la récupération de ces fonds dont on avait parté depuis quelque temps avant le dénouement de l'affaire 6) Le Ministre de la justice a essuyé indument la colére du Gouverneur.

sihem - 12-04-2013 19:26

c'est tres simple, les medias ne doivent pas amplifier pour remplir des vides. Chedly Ayari, qui a roule sa bosse, aurait du attirer l'attention e ce nouveau ministre qui n'est pas habitue aux protocoles. qui est fautif? c'est un point de vue, il fallait demander les avis des autres si vous etes daltonien

lepauvre - 13-04-2013 01:56

Si le Qatar aime la Tunisie comme dit monsieur Marzouqui. Pourquoi n’avoir pas livré Sakher Elmatri. Avec qui nous pouvons faire chanter le déchu et sa femme pour récupérer notre argent.

ayaketfi - 13-04-2013 05:37

se chamailler pour àpeine le cout d'un établissement hotelier de moyenne capacité (40 milliards)?? Travaillez messieurs les gouvernents au lieu de se vanter pour si peu...

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.