News - 27.04.2009

Côté coulisses de la visite de François Fillon à Tunis

Fillon et GhannouchiRencontres, entretiens, discours, mais aussi des petites phrases percutantes et des images : la visite à Tunis du Premier ministre français, François Fillon, couronnée par un franc succès, n’a pas été avare en gestes significatifs. Coulisses.

Ponctualité. Le timing a été parfaitement respecté, en véritable montre suisse. Venant de Carthage après l’audience avec le Président Ben Ali, le vendredi 24 avril, les deux Premiers Ministres, François Fillon et Mohamed Ghannouchi, annoncés à midi, étaient arrivés au siège de l’Utica, clôre le Forum d’Affaires, 5 minutes en avance. Le temps de saluer les dirigeants de la centrale patronale et de faire leur entrée, à l’heure précise, dans la grande salle archi-comble.

CrisisChinois
. Par la clarté de ses propos, le Premier Ministre Ghannouchi ne saurait être taxé de « parler chinois ». Mais, certaines subtilités de cette langue ne semblent pas lui échapper. Pour illustrer son analyse sur les potentiels cachés qui peuvent se révéler à travers la crise, il rappelle le sens du mot crise dans la langue de Confucius. Crise est, en chinois, Wei Ji, une composition de deux mots fort significatifs: risque (Wei) et opportunité (Ji). Comme l’explique si bien M. Ghannouchi, dans chaque opportunité, il y a un risque, comme dans chaque opportunité réside un risque. L’essentiel c’est de réduire au minimum le risque pour accroître au maximum l’opportunité. Une grande sagesse.

Une histoire italienne
. François Fillon ne manque pas de finesse. Juste pour introduire une note d’humour, il cite cette blague de Berlusconi. Interrogé sur la crise, Il Cavallero dit- que de toute façon, l’Europe du Sud ne connaît pas de crise puisqu’elle ne parle pas anglais !

GhannouchiStatistiques
. Combien au juste ? Qu’il s’agisse du nombre d’entreprises françaises installées en Tunisie ou des emplois qu’elles ont créés, les chiffres mentionnés diffèrent selon les sources. C’est finalement, le Ministre de l’Industrie, de l’Energie et des PME, Afif Chelbi qui mettra tout le monde d'accord en donnant  les vraies statistiques : 1212 entreprises et 108000 emplois.

Plus qu’une entreprise par semain
e. Tous les 5 jours, il y a une entreprise française qui s’installe en Tunisie. Luc Chatel, Secrétaire d’Etat, qui représente au sein de la délégation de François Fillon "le pôle Bercy", le souligne avec admiration. Une véritable performance.

Think Tunisia. Première révélation du nouveau clip promotionnel produit par le Ministère de l’Industrie, dans le cadre de la campagne de communication de la stratégie Industrie 2016. En 30 secondes, sur un ton alerte, le clip prononce un verdict sans appel : vous voulez réussir, installez-vous en Tunisie. Bien joué ! Toute la campagne sera présentée à la presse internationale ce mercredi matin à Tunis, en présence des Ministres Chelbi, Touiti et Jouini et de Hedi Djilani.

Raouf NajjarChevilles ouvrières. La diplomatie a joué un rôle discret mais très efficace dans la réussite de cette visite. Tant au niveau du Quai d’Orsay à Paris qu'à celui de  la colline du Belvédère à Tunis, mais aussi au niveau des conseillers diplomatiques à Matignon comme à la Kasbah, tout était préparé avec minutie. Au cœur du dispositif, les Ambassadeurs des deux pays, MM. Mohamed Raouf Najjar, à partir de la rue Barbet de Jouy, et Serge Degallaix, sur l’avenue Bourguiba, ont été sur tous les dossiers, mettant parfaitement en musique tous les détails. Parmi les rares moments de bonheur partagés, chacun de son côté, au cours de cette visite menée au pas de course, les retrouvailles avec des amis. L’Ambassadeur Degallaix était, en effet, heureux de revoir parmi la délégation officielle française nombre d’amis et son homologue Najjar croulait sous les embrassades des siens retrouvés à Tunis.

sergeEn direct avec Paris. Même en déplacement à l’étranger, les membres du gouvernement français accompagnant le Premier Ministre, comme tous les autres officiels et « la suite technique » sont restés en contact direct avec Paris. Par téléphone et fax mais surtout BlackBerry. Pas une minute à perdre, ils continuent à tout suivre de près. A la moindre occasion ou nécessité, leurs collaborateurs s’arrangent pour leur faire parvenir une revue de presse, un document urgent et même un courrier à signer. C’est ainsi qu’Alain Joyandet, secrétaire d'État chargé de la Coopération et de la Francophonie a été surpris par l’excellent chasseur d’images, Mohamed, en train de signer son courrier, en face du Palais du Gouvernement à la Kasbah, profitant d’un moment de répit avant la séance de travail présidée par les deux premiers ministres.

Luc ChatelCommerce Extérieur
. Profitant de sa visite à Tunis, M. Luc Chatel, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie et de la Consommation, auprès de la ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi, porte-parole du Gouvernement a rencontré les Conseillers du Commerce Extérieur français en poste en Tunisie. Le dernier membre à rejoindre ce « corps » est M. Patrick Courtot, Groupama – Star. Choisis pour leur compétence et leur expérience à l’international, et nommés pour 3 ans par décret du Premier ministre, ils mettent, depuis 110 ans, bénévolement leur expérience au service de la présence économique française dans le monde.

Scénarisation. Le décor compte beaucoup pour les reprises télé. La salle devant abriter la conférence de presse de François Fillon, au siège de l’UTICA, a été soigneusement aménagée. Un fond de scène bleu, éclairé par trois faisceaux lumineux, les drapeaux français, européen et tunisien, bien positionnés pour cadrer le Premier ministre et un pupitre transparent avec une plaque mentionnant le lieu et la date.

Instanneité. Le service de presse de Matignon est rôdé. A peine, François Fillon a t-il commencé son  discours, le texte intégral est remis aux journalistes présents, mais aussi envoyé par e-mail à la presse. Plus, une vidéo intégrale est mise en ligne sur le site du Premier Ministère, avec un reportage photo, quasiment en direct.

Tous présents. Grands groupes économiques et figures marquantes de la coopération tuniso-française ont tenu à prendre part aux différentes séquences de la visite. Aucune absence n’était signalée, bien au contraire, nombre de fondateurs de grands groupes étaient accompagnés de la génération de relève. Autre présence significative, celle de grands avocats et lobbyistes des deux rives, venus accompagner leurs clients, humer l’air du temps  et prospecter de nouvelles opportunités.

Moncef MzabiMoncef Mzabi
. Première sortie officielle de Moncef Mzabi en sa nouvelle qualité de président de l’association d’amitié Tunisie-France. Un bon démarrage à l’occasion d’une grande visite et en présence d’un aréopage d’affaires et académique.

Eliès Jouini. Le Vice-président de Paris Dauphine, Elyès Jouini, invité de François Fillon, était très sollicité au cours de cette visite. Universitaires et officiels français, Valéry Pécresse, Ministre des Universités en tête, chefs d’entreprises et officiels tunisiens, de leur côté, n’ont pas manqué de s’entretenir avec lui.

Ridha Ferchiou
. Présence remarquée au cours du Forum d’Affaires de Ridha Ferchiou, ancien Directeur de l’IHEC et Ministre de l’Education, qui vient d’achever son mandat de Président du Conseil Supérieur de la Statistique. Retrouvant parmi la délégation française de nombreux présidents d’université, il était ravi de renouer le contact avec ses pairs. Une perspective en l’air, avec tous les projets qui se montent et la co-diplomation ?

Parfait Duo. Eric Hayat et Tarek Chérif sont aux anges. Le tandem Medef-Utica qui a organisé le Forum d’affaires a encore une fois bien réussi sa prestation. D’une même voix, ils ont animé les débats et tenu le timing. Mais, le plus important à leurs yeux, c’est la participation massive, la représentation à haut niveau et la qualité des interventions. Une véritable réussite.

Stages en langue arabe. Il n’y a pas que la francophonie qui ait été au cœur de la visite de François Fillon à Tunis. La langue arabe a figuré également, et en bonne place- dans les entretiens bilatéraux. C’est ainsi que Valérie Pécresse, Ministre française des Universités a évoqué avec son homologue tunisien, Lazhar Bououni le renforcement des stages de langue arabe en Tunisie au profit des étudiants français. Voilà une  bonne opportunité que peuvent saisir, non seulement l’Institut des Langues Vivantes, qui jouit d’une grande expérience en la matière, mais aussi d’autres établissements universitaires, publics et privés, dans toute la Tunisie.

Institut Bourguiba des Langues VivantesMagnifique bâtisse ! Hédi Djilani était fier de faire le tour du propriétaire à ses invités. le nouveau siège de l’Utica est impressionnant. Si la tour centrale, consacrée aux bureaux et salles de réunions, allie fonctionnalité et modernisme, le centre de congrès, au rez-de-chaussée,  offre toutes les commodités. Accès direct sur un parking privatif, de larges halls avec vestiaires et locaux techniques, une grande salle adossée à une série de salles modulaires. Le luxe en prime. Un détail de taille, la performance des équipements technologiques et la qualité de l’acoustique. De là à penser y donner un concert de musique classique : pourquoi pas ? dira Djilani.

 

Vous aimez cet article ? partagez-le avec vos amis ! Partager Abonnez-vous
commenter cet article
6 Commentaires
Les Commentaires
kefi adnen - 27-04-2009 17:45

bravo pour la qualité de vos papiers, c'a nous changent, peut etre qu'un jour il y aura en prime de l'audace

bejaoui - 28-04-2009 11:13

Je trouve votre revue trop idyllique à mon goût, exempte de toutes nouvelles dérangeantes à l'instar des revues européennes, comme si la Tunisie est déconnectée de la réalité de ce monde. Pas d'opposition , pas d'étudiants malheureux, pas de misères par ci et quelques déceptions par là ?. Une News aseptisé, donne une image d'une élites aliénées, et sans intérêt pour le citoyen que je suis, en sens un manque de liberté dans la formulation pour ne dire que cela. Tout va bien madame la Marquise. Bon courage et bonne continuation à la rédaction. B.o.

BNT - 28-04-2009 11:30

Le salut de la Tunisie passera par un renforcement de l'anglais dans la formation scolaire. Même avec la France, nos rapports seront meilleurs.

Mohamed - 29-04-2009 08:10

Très beau commentaire, Mr. Bejaoui, qui met en arrière cet article trop idéaliste et qui manque de chaque petite trace de critique. Pour moi, un article sans la moindre vision critique est un article vide!

HBT - 29-04-2009 12:00

Les Mohamed et Bejaoui,,,vous avez tout compris!!! l'article s'intitulait les coulisses de la visite de Mr.FF, et non les coulisses de la Tunisie...alors on se calme ,on lit l'article et on essaye d'etre constructifs.!!! et si vous trouvez la reuve trop idyllique, pour reprendre vos mots ,prenez votre plume et osez...on est impatients de vous lire

aloui - 06-05-2009 10:52

une bonne relation entre tunisir et france

X

Fly-out sidebar

This is an optional, fully widgetized sidebar. Show your latest posts, comments, etc. As is the rest of the menu, the sidebar too is fully color customizable.